Conrad COLMAN

Portrait

Conrad COLMAN

36 ans

Lorient (56)

Sur son bateau dont la décoration faisait immanquablement penser aux emblèmes maoris, Conrad Colman avait fait le pari de boucler son Vendée Globe sans faire appel aux énergies fossiles. Il a failli ne pas pouvoir le tenir jusqu’au bout, non par manque d’énergies mais à cause de la perte de son mât qui s’est brisé net au large de la péninsule ibérique alors qu’il n’était plus qu’à quelques jours de l’arrivée. Beaucoup auraient mis cap à l’est vers un des ports de la côte portugaise, mais c’était sans compter sur la volonté farouche du navigateur néo-zélandais de boucler son tour du monde et de franchir la ligne d’arrivée. Alors Conrad Colman a bricolé un gréement de fortune plutôt efficace puisqu’il a pu ainsi lutter contre des vents de face et finir par rallier Les Sables-d’Olonne après une traversée du golfe de Gascogne particulièrement compliquée. Son exploit lui a valu la reconnaissance du public qui a salué comme il se doit la ténacité du marin. Entre deux éditions du Vendée Globe, Conrad aura eu le temps de participer à la Solitaire du Figaro, de faire partie de l’équipe de communication de la Volvo Ocean Race, bref, de se constituer un solide bagage complémentaire avant d’aborder cette campagne 2020. 

Palmarès

Contact Presse

N/A

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016