Actualité

Sébastien Destremau à trois jours de la libération

Technofirst Face Ocean, skipper Sebastien Destremau (FRA) Aerial illustration of start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Vincent Curutchet / DPPI / Vendée GlobeTechnofirst Face Ocean, skipper Sebastien De

Ce matin, Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) se trouve au Nord-Ouest du centre d’un anticyclone. Il profite d’un flux de Sud-Ouest de 20 à 25 nœuds qui lui permet de progresser avec une bonne vitesse vers les Sables d’Olonne. Ces dernières 24 heures, il a parcouru près de 300 milles (vitesse moyenne : 12 nœuds). Sébastien doit prendre garde à une mer formée avec 3 à 4 mètres de houle aujourd’hui. Il va profiter de ce flux de Sud-Ouest fort à modéré pendant encore 40 heures, jusqu’à mercredi soir.
A partir de jeudi matin, le vent va faiblir à 10 nœuds et basculer au Sud-Est. Il restera donc bien orienté pour faire route vers la Vendée. Pour le moment, Sébastien est annoncé aux Sables vendredi après-midi. Mais en fonction des fichiers, le vent est plus ou moins fort sur la fin de parcours. L’ETA de Sébastien Destremau va donc s’affiner.

Quand l’énergie et la faim vous jouent des tours…
Dans un message posté hier soir sur la page Facebook de FaceOcean, Sébastien raconte une nouvelle mésaventure avec son moteur : « Problème d'énergie sur TFFO. Dernière courroie d'alternateur cassée. Glouuups !!! Si pas de solution d'ici là, il n'y aura plus de courant dans le bateau d'ici 12h/18h. Essai de fabrication de courroie à bord... » Nous n’avons pas plus de nouvelles pour le moment.
Autre difficulté pour le dernier concurrent encore en course dans le huitième Vendée Globe : après plus de 120 jours de mer, les réserves de nourriture s’amenuisent et Sébastien doit se restreindre de manière drastique. Dans une vidéo envoyée du bord (voir ci-dessous), fatigué mais toujours aussi enthousiaste, il raconte que la faim lui joue quelques tours…

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016