Pieter HEEREMA

Données de course

Vitesse sur les dernières 24h :
9 nd 17 km/h
Meilleure vitesse sur 24h depuis le départ :
16 nd
Le 28/01
Distance parcourue sur les dernières 24h :
225 nm 418 km
Plus grande distance parcourue en 24h depuis le départ :
385 nm
Le 28/01
Distance à l'arrivée :
895 nm 1658 km
Distance parcourue depuis le départ :
23604 nm
Prochaine mise à jour à 12h

Actualités

En image

En écoute

  • Photo sent from the boat No Way Back, on January 25th, 2017 - Photo Pieter HeeremaPhoto envoyée depuis le bateau No Way Back le 25 Janvier 2017 - Photo Pieter HeeremaCape Horn

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Photo sent from the boat No Way Back, on December 29th, 2016 - Photo Pieter Heerema

Photo envoyée depuis le bateau No Way Back le 29 Décembre 2016 - Photo Pieter Heerema

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Photo sent from the boat No Way Back, on December 29th, 2016 - Photo Pieter Heerema

Photo envoyée depuis le bateau No Way Back le 29 Décembre 2016 - Photo Pieter Heerema

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00

Portrait

Pieter HEEREMA

65 ans

Warmond

Spectateur passionné du Vendée Globe depuis de nombreuses années, Pieter Heerema, sera l’un des neuf étrangers de cette 8e édition. Homme d’affaires néerlandais spécialisé dans le offshore et navigateur aguerri, son rêve d’aventures salées en solitaire s’est concrétisé à l'occasion d’un échange avec Michel Desjoyeaux lors d’une compétition de Dragon au printemps 2015. Depuis le navigateur hollandais n’a pas cessé d’enchainer les milles nautiques à bord de No Way Back pour être fin prêt le 6 novembre 2016.

Né en Amérique du Sud avant de déménager en Hollande à l’âge de 11 ans, Pieter Heerema a en effet une vraie carrière de marin derrière lui. A la fois en compétition inshore et en croisière en famille partout dans le monde. Après avoir fait ses armes en 470, en Yngling, ou encore en J 22 et J 24, il a - depuis le début des années 90 - passé beaucoup de temps en équipage sur deux supports bien connus des régatiers : le mythique Dragon et le RC 44, la classe imaginée par Russel Coutts. Avec des résultats très probants au niveau international, où on a souvent retrouvé sur les podiums et aux places d’honneur l’équipage qu’il menait.

Au top en équipage donc, Pieter Heerema pourra-t-il l’être aussi en solitaire autour du monde ? « Je n’ai pas beaucoup d’expérience en solitaire » avoue-t-il… mais le moins qu’on puisse dire est qu’il a mis toutes les chances de son côté pour réussir. D’abord en rachetant un bateau flambant neuf. Puis en sachant s’entourer des meilleurs : au départ par Michel Desjoyeaux, mais aussi et surtout par d'autres grands pros du monde de la course au large comme Antoine Mermod et son équipe. Pieter Heerema dit adorer autant la course que la croisière. « J’aime être loin, pêcher et griller moi-même mon poisson. Je n’aime pas les vacances à l’hôtel. J’aime la vie simple et j’aime par-dessus tout naviguer, être en mer. » Avec cette première participation au Vendée Globe il se lance un immense défi personnel. Et rien n’est laissé au hasard. Le bateau (qui s’appelle No Way Back, comme son RC 44) a été renforcé et un programme d’entraînement et de courses a été mis au point : six semaines aux Canaries pour bénéficier d’excellentes conditions d’entraînement puis deux transatlantiques en solitaire : la Calero Solo Transat (entre Lanzarote et Newport) et la New York-Vendée. 

Palmarès

NO WAY BACK

Monocoque IMOCA

NO WAY BACK
  • Numéro de voile : NED 160
  • Anciens noms du bateau : Vento di Sardegna
  • Architecte : VPLP-Verdier
  • Chantier : Persico Marine
  • Date de lancement : 01 août 2015
  • Longueur : 18,28 m
  • Largeur : 5,80 m
  • Tirant d'eau : 4,50 m
  • Déplacement (poids) : 7,5 tonnes
  • Nombre de dérives : 2 (foils)
  • Hauteur mât : 29 m / mât-aile monotype IMOCA / one design wing mast
  • Voile quille : monotype IMOCA / one design
  • Surface de voiles au près : 320 m²
  • Surface de voiles au portant : 570 m²

No Way Back est  l’ex-Vento di Sardegna, plan VPLP-Verdier dernier cri qui avait été construit à l’origine pour l’Italien Andrea Mura avant que ses sponsors ne jettent l’éponge suite à la crise économique en Italie. De fait, c’est une machine flambant neuve, à foils, très proche des tous nouveaux Banque Populaire d’Armel Le Cléac’h et Safran de Morgan Lagravière. Construit en Italie chez Persico Marine et lancé à l'été 2015, cet IMOCA 60' avait été conçu pour être capable de gagner le Vendée Globe. Il a été renforcé chez CDK à Lorient, suite aux avaries enregistrées à bord des foilers sur la Transat Jacques Vabre 2015. Pour l'apprivoiser, Pieter Heerema a été aidé par l’écurie Mer Agitée de Michel Desjoyeaux. Et si l’ambition avouée de Pieter est avant tout de réussir la boucle planétaire, avec une telle machine, il n’est pas impossible qu’il se pique au  jeu.

Contact Presse

Laure LUNVEN
lauredeherce@gmail.com
+33 (0)6 66 12 61 88

Marie-Astrid PARENDEAU
marieastrid.parendeau@gmail.com
+33 (0)6 24 53 52 41

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016