Maxime SOREL

Portrait

Maxime SOREL

33 ans

Cancale (35)

C’est à Cancale, devant la plage de Port-Mer que Maxime Sorel a tiré ses premiers bords en voile légère. Est-ce la présence de la Cancalaise, l’emblématique bisquine de la baie, ou tout simplement un besoin comme une évidence ? Toujours est-il que rapidement, le jeune ingénieur en génie civil commence à passer l’essentiel de son temps à naviguer. C’est tout d’abord sur le Multi50 de Pascal Quintin qu’il fait ses premières armes en course au large avant de se lancer sur le circuit des Class40 avec un certain brio puisque dès sa première année en 2014, il se classe premier des « Vintage », les Class40 de première génération. Ce premier succès l’incite, dès 2015, à faire construire un bateau neuf à bord duquel il se distingue en se hissant sur le podium de plusieurs grandes courses comme la Transat Jacques Vabre ou le Fastnet. Jamais rassasié, il décide à l’issue de la Route du Rhum 2018, de sauter le pas et de s’inscrire au Vendée Globe 2020. Une sacrée marche qui ne semble pas effrayer le skipper malouin qui a pris l’habitude de progresser à pas de géant. Depuis ses débuts en course au large, Maxime Sorel s’est engagé à soutenir l’association Vaincre la Muscovicidose dont il est le parrain. Une motivation supplémentaire quand il sera dans les mers du Sud.

Palmarès

V and B-MAYENNE

Monocoque IMOCA

V and B-MAYENNE
  • Numéro de voile : FRA53
  • Anciens noms du bateau : Le Souffle du Nord - Groupe Bel
  • Architecte : Verdier - VPLP
  • Chantier : Indiana Yachting (Scarlino, Italie)
  • Date de lancement : 07 septembre 2007
  • Longueur : 18,28m
  • Largeur : 5,50m
  • Tirant d'eau : 4,50m
  • Déplacement (poids) : 7,7t
  • Nombre de dérives : 2
  • Hauteur mât : 29m
  • Voile quille : acier
  • Surface de voiles au près : 365m2
  • Surface de voiles au portant : 700m2

Aux mains de Kito de Pavant, puis de Thomas Ruyant, ce plan Verdier – VPLP a subi de nombreuses modifications depuis son lancement en septembre 2007. Mais la philosophie du projet est toujours restée identique : disposer d’un bateau léger, simple et plutôt facile à faire marcher. Bref ! la monture idéale pour qui veut se lancer dans un premier Vendée Globe. V & B – Mayenne aurait pu pourtant n’être jamais sur la ligne de départ, sans l’acharnement de son ancien skipper Thomas Ruyant. Lors du Vendée Globe 2016-2017, Thomas est victime d’une grave avarie suite à une collision avec un OFNI. Malgré un bateau profondément endommagé, il réussit à le ramener à bon port en Nouvelle-Zélande, offrant ainsi une troisième vie à son bateau et une nouvelle chance de boucler son tour du monde.

Contact Presse

Tanguy Blondel

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016