10 Février 2013 - 15h03 • 2659 vues

Partager

Article

Pour avoir déplombé un de ses deux bidons d’eau de secours destinés à la survie, Bertrand de Broc a été pénalisé de douze heures par le jury international de la course. Néanmoins, par dérogation au règlement du Vendée Globe, cette pénalité ne sera pas effectuée sur l’eau et sera simplement ajoutée au temps de course final de Bertrand.

Chaque skipper dispose à son bord de deux bidons d’eau destinés à la survie en mer en cas de détresse du navire. Bertrand de Broc, aux prises avec les pannes successives de ses deux dessalinisateurs à quelques jours de l’arrivée, a informé la direction de course qu’il avait déplombé l’un de ces deux bidons de survie. Cette infraction au règlement a été sanctionnée par le jury (cf. attendus de la réclamation cas n°8).

Néanmoins, compte tenu de la proximité de la ligne d’arrivée, le jury a décidé que cette pénalité serait ajoutée au temps de course de Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets, une fois la ligne d’arrivée franchie. Demander, comme le précise le règlement, que la pénalité soit effectuée en mer serait aller à l’inverse du sens marin. Bertrand s’est préparé mentalement pour franchir la ligne ce soir d’une part et d'une autre, demander à un concurrent d’effectuer sa pénalité dans une zone côtière soumise à un fort trafic maritime, serait aller à l’encontre des principes de sécurité qui animent le Vendée Globe.