Le Vendée Globe et l’Espace

Des icebergs menaçants détectés depuis l’espace

iceberg crédit IStock
© Face Océan

Icebergs droit devant, Samedi 29 décembre 2012, 17h10, sixième édition du Vendée Globe : « Armel le Cléac’h et François Gabart (vainqueur du Vendée Globe 2012-2013) ont passé la dernière porte de sécurité glace, la porte Est Pacifique. Devant leurs étraves, le tapis rouge est déroulé pour doubler d’ici trois jours le cap Horn. Mais au bout du tapis, il y a une sacrée marche à franchir. Ou plutôt un slalom spécial à faire froid dans le dos, au milieu d’une quinzaine d’icebergs, détectés par CLS et qui dérivent dans le sud-est du cap Horn. »

Le satellite est l’unique moyen de surveiller les zones vastes et dangereuses autour de l’océan Austral. De plus les satellites radar permettent d’observer à travers les nuages et même la nuit.

Pour la detection des icebergs, les ingénieurs de CLS utilisent d’abord des satellites altimétriques comme ceux développés par l'agence spatiale française CNES, SARAL, JASON-3 puis les images radar du satellite RADARSAT-2 de l’Agence spatiale Canadienne et SENTINEL-1 de l’Agence Spatiale Européenne.

 

En savoir plus sur le site course.cls.fr

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016