Actualité

Les arrivées vont s’enchaîner !

Photo sent from the boat La Fabrique, on January 31st, 2017 - Photo Alan RouraPhoto envoyée depuis le bateau La Fabrique le 31 Janvier 2017 - Photo Alan Roura

© Jean-Marie Liot / DPPIFabrice Amedeo (Newrest-Matmut) n’est plus qu’à quelques milles du grand bonheur. Aux alentours de 9h ce matin, il bouclera son premier Vendée Globe à une très jolie 11e place, après un peu moins de 104 jours de mer. Et il terminera deuxième bizuth de cette édition, derrière la révélation Eric Bellion. La dernière nuit a été sereine pour Fabrice qui a progressé dans un léger vent d’Est de 8 à 10 nœuds. Sa remontée du chenal s’annonce festive avec le beau temps et un public déjà très chaud suite à l’arrivée d’Arnaud Boissières hier !

Alan Roura (La Fabrique) va devoir patienter un peu avant de recevoir cet accueil unique et de toucher terre. S’il profite pour le moment d’un bon vent d’Ouest à moins de 300 milles du but, les conditions vont se compliquer dans la journée : un centre anticyclonique va lui barrer la route. 24 heures plutôt lentes sont à prévoir et ce n’est qu’à partir de demain soir que le Suisse retouchera du bon vent. L’ETA d’Alan : lundi après-midi ou lundi soir.

Conrad Colman (Foresight Natural Energy) a fait une très belle nuit à près de 6 nœuds. Il navigue au reaching dans 15-20 nœuds de vent, des conditions idéales sous gréement de fortune. Mais à partir de ce soir, le vent va basculer au Nord et cela va compliquer la donner. Conrad Colman : « Maintenant, il ne me reste plus qu'à arriver aux Sables avant de ressembler à un squelette! Je n'ai plus grand chose à manger hormis des soupes en sachet et des biscuits des rations de survie mais on en parlera une autre fois. »

Rich Wilson (Great American IV) et Didac Costa (One Planet One Ocean) naviguent au Nord de l’anticyclone bien centré sur les Açores. Ils ont un vent de secteur Ouest de 15 à 20 nœuds. Tous deux auront de belles conditions jusqu’aux Sables d’Olonne, où ils sont respectivement attendus mercredi et jeudi. Après 36 heures difficiles, Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) savoure ce bon vent de Sud (20-25 nœuds) qui lui permet d’allonger la foulée, 300 milles dans l’Ouest des Açores. Lui aussi aura des vents favorables jusqu’à l’arrivée, même s’il va terminer tribord amures, et sera donc handicapé par sa dérive cassée. ETA aux Sables : vendredi prochain.

Pieter Heerema (No Way Back) navigue toujours dans des alizés qui lui permettent de faire une belle route au Nord. Il a envoyé hier soir un message à la Direction de Course : « C’est un temps fabuleux dans les alizés. Le seul souci en ce moment est que je ne peux utiliser la grand-voile qu’au troisième ris. Quand le vent faiblira, je serai donc très ralenti. Je vais attendre que la mer se calme pour réparer cela. Hier j’ai relevé le foil bâbord de 50%. Il fait des bruits effrayants. Je dois faire attention car je vais m’appuyer sur ce foil sur ce foil pour l’essentiel du voyage jusqu’à l’arrivée, qui pourrait être l’après-midi du 26, mais je ne promets rien ! »

Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) s’est fait piéger par un Pot au noir positionné très Sud, sous l’équateur. Très légères et instables pour le moment, les conditions vont s’améliorer dimanche après-midi et Sébastien pourra enfin reprendre sa route.


OB / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016