Actualité

Les vacances ? Sans eux… ou presque

Ambiance de vacances

Au final, l’été n’est pas vraiment la période la plus propice pour faire un break. Les conditions de navigation sont souvent les meilleurs pour accueillir à bord, des clients, des partenaires qui, n’étant pas forcément des habitués de la navigation sur des voiliers, a fortioride course, n’ont pas toujours le pied vaillamment marin.

Relations publiques et entraînements

« Le mois de juillet est, sans conteste, la période idéale pour faire des relations publiques avec nos partenaires. Il fait beau, le plus souvent et c’est souvent une période un peu moins chargée pour les entreprises, juste avant les congés du mois d’août. Du coup, notre planning est pas mal chargé. » Manuel Cousin (Groupe Setin) sait que son mois de juillet sera particulièrement studieux. Les rares périodes libres vont être consacrées aux entraînements en commun avec Gildas Morvan qui en termine avec la Solitaire du Figaro. « Nous allons faire ensemble toutes les course en double, Fastnet, Défi Azimut et Transat Jacques Vabre. Nous avons quelques automatismes à trouver si nous voulons être un minimum compétitifs… » Malgré tout, Manuel a déjà prévu un petit break d’une semaine au mois d’août à l’issue du Fastnet, qui exceptionnellement se courra, en lieu et place du traditionnel 15 août, en tout début de mois. « Ça va être l’occasion d’être un peu chez moi, de travailler sur ma nouvelle maison aux Sables d’Olonne. Pour moi qui suis Normand d’origine, être ici en Vendée, sous le soleil, c’est un peu comme des vacances. Pas besoin de partir loin pour profiter de l’été. »

Anticiper 2020

Stéphane Le Diraison (Time for Oceans) a choisi, quant à lui, deux bonnes semaines à sa famille et ses proches. « Ce sera à l’issue du Fastnet. On a décidé de mettre toute l’équipe en congés, de faire une vraie rupture. On peut encore se le permettre cette année, sachant qu’en 2020, à quelques mois du Vendée Globe, ce sera autrement plus compliqué. Là, le bateau est prêt, on est dans le bon timing, il faut savoir en profiter… » Les vacances, ce sera au Pays Basque espagnol ou en Méditerranée, la destination n’est pas encore choisie, mais ce sera en voilier. « Parce que ça va faire du bien d’être sur l’eau, de pouvoir prendre son temps, profiter des paysages. En IMOCA, on a le plaisir de la compétition, mais on n’a pas vraiment de moments de détente. C’est aussi une bonne manière de se rappeler qu’on va en mer avant tout par plaisir… »

 

Parenthèses sportives

D’autres ont choisi de s’aérer les neurones en s’adonnant à leur passe-temps sportif favori. Sébastien Simon, à la veille de mettre à l’eau son tout nouvel Arkéa-Paprec a choisi de partir s’oxygéner en Indonésie à l’occasion d’une session de surf particulièrement engagée. Alexia Barrier (4myPlanet) continue d’entretenir sa condition physique. Elle participera à l’Étape du Tour, une épreuve cycliste en parallèle du Tour de France qui la mènera d’Albertville à l’Alpe d’Huez le 21 juillet prochain. Soit 135km à parcourir avec l’ascension de plusieurs cols de première catégorie, dont le fameux col du Roselend. Auparavant, elle aura participé, le 23 juin à Arcachon, au Swim Run Laure Manaudou, une épreuve qui associe course à pied et natation en eau libre.

N’oublions pas non plus, ceux qui, non contents de postuler pour le tour du monde en 2020 sont allés se frotter aux rigueurs de la monotypie sur la Solitaire Urgo Le Figaro. Jérémie Beyou, Conrad Colman, Thomas Ruyant tenteront de mettre à mal la domination de Yoann Richomme dans une édition 2019 pleine de rebondissement. Changer de support est aussi un excellent moyen de se ressourcer. 

Cherche nounou désespérément

Quand on est deux à naviguer dans la même famille, on multiplie les contraintes. Romain Attanasio (Pure) et Sam Davies (Initiatives Cœur) vont devoir, eux aussi, remplir leurs obligations vis-à-vis de leurs partenaires en enchaînant les sorties durant tout le mois de juillet. Mais pendant ce temps, que faire pendant les vacances de Ruben, leur fils ? Romain a beau chercher, la situation n’est pas des plus simples : « C’est une vraie galère. On avait trouvé la solution idéale, une jeune fille au pair parfaite, mais qui a dû rentrer chez elle en urgence pour des raisons familiales. Du coup, on ne sait pas très bien comment gérer cette affaire. Les parents de Sam sont partis naviguer en Espagne, on n’a pas encore trouvé de solutions de remplacement. Ruben ira à l’école de voile, il est ravi, mais ça n’occupe pas toutes les journées. Alors si vous connaissez quelqu’un qui veut venir s’installer au pair chez nous, on est preneur ! » Malgré tout, le couple envisage, lui aussi, de s’offrir une coupure au mois d’août. « On fera peut-être un peu de bateau, mais dans le coin : Groix, les Glénan, Houat. Pas la peine d’aller très loin. Plus je voyage, plus je me dis que la Bretagne est si belle… » 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016