19 Novembre 2020 - 07h27 • 30881 vues

Partager

Article

" C’est la machine à laver ici. J’ai entre 25 et 28 nœuds de vent, des jolies vagues pour surfer, j’ai mis mon bateau en mode mobylette avec le J3 et deux ris dans la grand-voile. "

"J’ai pas mal manœuvré hier et j’avais vraiment besoin de faire un break, j’ai écouté mes sensations, et du coup, j’ai dormi. La nuit est belle, c’est vraiment chouette d’avoir une vitesse à deux chiffres. Cela fait du bien d’avancer. J’ai pu dormir quatre heures par tranche de 40 minutes. J’ai fait beaucoup de manœuvres de spi et de gennaker. Mes voiles pèsent très lourd contrairement aux nouveaux IMOCA : le gennaker pèse 80 kg et moi 56 kg ! Quand je l’ai envoyé deux fois, j’ai fait mon sport de la journée. Je ne peux pas tenir en mode Figaro, il faut que je me repose. Je suis contente d’être là où je suis : l’option Ouest, c’était bien, je n’ai pas douté. C’est important quand on fait un choix, il faut y aller jusqu’au bout. J’ai la main droite enflée et les bras un peu tétanisés à cause des efforts physiques. Du coup, j’ai pris soin de moi et ça a bien fonctionné. J’ai la pêche maintenant, j’ai hâte que le jour se lève. J’avance bien, entre 13 et parfois 20 nœuds en surf. J’ai hâte de retrouver les poissons volants."

Alexia Barrier / TSE - 4myplanet