Jérémie BEYOU CHARAL

Jérémie BEYOU

4ème participation

FR

44 ans

Larmor-Plage (56)

Jérémie Beyou n’a jamais eu peur d’être un précurseur. Sans attendre de voir ce que ferait la concurrence, il a choisi de lancer rapidement la construction de son nouvel IMOCA, Charal. Sorti en août 2018, son monocoque a pu bénéficier d’une année de préparation supplémentaire. Une année pendant laquelle, l’équipe de Jérémie Beyou s’est efforcée de gommer les défauts…

Palmarès

2020

Vendée Arctique Les Sables d'Olonne, 1er

2019

Transat Jacques Vabre, 3e
Rolex Fastnet Race, 1er

2018

Volvo Ocean Race, 1er sur Dongfeng

2016

Transat New York Vendée, 1er
Vendée Globe, 3e

2014

Figaro : Solitaire du Figaro, 1er
Route du Rhum Destination Guadeloupe, 2e

2013

Rolex Fastnet Race, 3e
Transat Jacques Vabre, 3e

2012

MOD 70 : Krys Ocean Race, 3e
Vendée Globe, abandon

2011

Transat Jacques Vabre, 1er
Figaro : Solitaire du Figaro, 1er

2010

Solitaire du Figaro, 7e

2009

Cap Istanbul, 1er
Transat Jacques Vabre, 4e

2008

Vendée Globe, abandon

2007

Calais Round Britain Race, 2e

2005

Figaro
Champion de France de Course au Large en Solitaire
Solitaire du Figaro, 1er

2004

Figaro
Solitaire du Figaro, 3e

2003

Transat Jacques Vabre, 3e

2002

Figaro
Champion de France de Course au Large en Solitaire

Portrait

Jérémie BEYOU

Jérémie Beyou n’a jamais eu peur d’être un précurseur. Sans attendre de voir ce que ferait la concurrence, il a choisi de lancer rapidement la construction de son nouvel IMOCA, Charal. Sorti en août 2018, son monocoque a pu bénéficier d’une année de préparation supplémentaire. Une année pendant laquelle, l’équipe de Jérémie Beyou s’est efforcée de gommer les défauts de jeunesse du bateau, de fiabiliser les différents systèmes, de naviguer surtout, encore et encore. Un an après sa mise à l’eau, Charal a pu démontrer son potentiel lors de la dernière Rolex Fastnet Race où le foiler a dominé de l’étrave et du maître-bau la concurrence. Pendant ce temps, il a fallu apprendre à maitriser l’équilibre d’un bateau radicalement nouveau, s’habituer à naviguer sur la portance des foils, se familiariser avec les hautes vitesses. Pour autant, une victoire ne saurait suffire à satisfaire son skipper. De ses expériences passées, le marin de la baie de Morlaix a retenu que rien n’est jamais acquis et que seul le travail permet de garder un peu d’avance. Méticuleux, obstiné parfois, Jérémie s’est construit de ses victoires comme de ses échecs. Petit à petit, il a appris à faire fi de son anxiété à force de vouloir bien faire. Ne reste aujourd’hui qu’un niveau d’exigence exceptionnel : une condition indispensable pour qui vise la victoire autour du monde.

Monocoque IMOCA

CHARAL

Premier IMOCA de nouvelle génération à avoir été construit, Charal tranche radicalement avec ses prédécesseurs. Relativement étroit, le monocoque a été conçu pour passer le maximum de temps « en vol ». Dès ses premières sorties, le plan VPLP a montré un potentiel impressionnant, prouvant qu’on avait franchi un nouveau seuil dans la conception des bateaux. Il a fallu néanmoins près d’un an à Jérémie et son équipe pour prendre véritablement la mesure de cette nouvelle machine aux comportements atypiques par rapport à ce qui pouvait déjà être connu. Le Fastnet et une partie de la Transat Jacques Vabre ont dévoilé les promesses de ce monocoque de nouvelle génération. 
En 2020, Charal doit être équipé d'une nouvelle paire de foils.

CHARAL

  • Numéro de voile : 08
  • Architecte : VPLP
  • Chantier : CDK Technologies
  • Date de lancement : 18 août 2018
  • Longueur : 18,28m
  • Largeur : 5,85m
  • Tirant d'eau : 4,50m
  • Déplacement (poids) : 8t
  • Nombre de dérives : foils
  • Hauteur mât : 29m
  • Voile quille : acier
  • Surface de voiles au près : 320m2
  • Surface de voiles au portant : 600m2

Contact presse

Isabelle Delaune

id.relationspresse@orange.fr

06 20 53 90 14

Suivez Jérémie