Kojiro SHIRAISHI DMG MORI

Kojiro SHIRAISHI

2ème participation

JP

53 ans

Kamakura (Japon)

Il a une histoire à boucler. Kojiro Shiraishi avait eu le privilège de devenir le premier marin asiatique à participer au Vendée Globe en 2016, mais n’avait pas pu aller au bout de son périple suite à son démâtage dans l’océan Indien. Cette fois-ci, Kojiro va, de plus, bénéficier d’une machine dernier cri pour tenter de tenir la dragée haute aux favoris désignés de cette édition…

Palmarès

2020

Vendée Arctique Les Sables d'Olonne, 10e

2016

Vendée Globe, abd.
Transat New York Vendée, 7e

2008

Record du Pacifique sur Gitana 13 (skipper Lionel Lemonchois)

2006

Velux 5 Oceans, 2e

2002

Open 40: Around Alone, 2e

1998

Record du Pacifique sur Explorer (skipper Bruno Peyron)

Portrait

Kojiro SHIRAISHI

Il a une histoire à boucler. Kojiro Shiraishi avait eu le privilège de devenir le premier marin asiatique à participer au Vendée Globe en 2016, mais n’avait pas pu aller au bout de son périple suite à son démâtage dans l’océan Indien. Cette fois-ci, Kojiro va, de plus, bénéficier d’une machine dernier cri pour tenter de tenir la dragée haute aux favoris désignés de cette édition 2020. Le navigateur japonais a quelques arguments à faire valoir : outre la mise à disposition d’un IMOCA de dernière génération, il possède une expérience non négligeable autour du globe. En 2006, il termine en effet deuxième de la Velux Five Oceans derrière un certain Bernard Stamm après avoir participé à plusieurs campagnes en multicoque aux côtés de marins confirmés comme Lionel Lemonchois ou Bruno Peyron.

En 2016, son bateau s’appelait Spirit of Yukoh, en hommage à Yukoh Tada son mentor. Marin d’exception, poète, musicien et chauffeur de taxi à l’occasion, il a littéralement formé Kojiro avant de se suicider en Australie pendant le BOC Challenge 1991. Il reste le modèle dont s’inspire le navigateur japonais : sur le tableau arrière de son monocoque, Kojiro n’a pas omis d’inscrire le nom officiel du navire : Spirit of Yukoh V.

Le temps du Vendée Globe 2016, le Japonais avait subjugué le grand public par son humour et sa délicatesse. Il avait aussi gagné le respect de ses concurrents qui avaient découvert un marin atypique mais qui mérite toute sa place au sein de la famille.

Monocoque IMOCA

DMG MORI

Un design innovant, un chantier d’expérience, le nouveau bateau de Kojiro Shiraishi est né sous une bonne étoile. Construit à partir du moule de Charal, ce plan VPLP devrait lui aussi faire parler la poudre dès que son skipper en aura pris la mesure. L’équipe de DMG MORI a aussi pu bénéficier de contacts réguliers avec le team de Jérémie Beyou qui permettront sans doute au marin japonais de progresser à pas de géant. Si les deux carènes sont quasiment identiques, le team de DMG MORI n’a pas cherché à explorer des voies extrêmes. L’essentiel pour le skipper japonais étant de rallier l’arrivée du Vendée Globe, il a préféré construire un bateau à sa mesure. En n’oubliant pas qu’un Vendée Globe dure plus de deux mois.

DMG MORI

  • Numéro de voile : JPN 11
  • Architecte : VPLP
  • Chantier : Multiplast
  • Date de lancement : 05 septembre 2019
  • Longueur : 18,28m
  • Largeur : 5,85m
  • Tirant d'eau : 4,50m
  • Déplacement (poids) : 8t
  • Nombre de dérives : foils
  • Hauteur mât : 29m
  • Voile quille : acier forgé
  • Surface de voiles au près : 320m2
  • Surface de voiles au portant : 580m2

Contact presse

Shota KANDA

shotakanda@gmail.com

+33 (0)6 40 23 34 17

Suivez Kojiro

Les inscriptions sont ouvertes : Réservez votre place au village