06 Février 2021 - 15h45 • 7388 vues

Partager

Article

Le skipper de PURE – Best Western devrait boucler son deuxième tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance vers 17h00...

Derrière, ils sont encore onze en mer. Dont le gros peloton de six au sein duquel la régate est toujours aussi intense. Dans l’Ouest des Açores,  Kojiro Shiraïshi, Arnaud Boissières, Alan Roura, Stéphane Le Diraison suivis de Pip Hare et plus loin de Didac Costa, en ont terminé avec le contournement de l’anticyclone et ont été rattrapés par le train des dépressions qui, depuis plusieurs jours, circule à grande vitesse en Atlantique Nord.

Les coups de vent vont en effet se succéder à partir de ce week-end avec une rafale d’au moins trois dépressions la semaine prochaine. Ce clan des six – attendu entre le 10 et le 12 février sur la ligne d’arrivée -  progresse actuellement à l’avant d’un front qui va leur passer dessus d’ici demain matin. Ils seront bientôt propulsés en direction du golfe de Gascogne par un fort vent de Nord-Ouest (25-30 nœuds moyens) et secoués par une mer assez formée. Mais attention ! Car une deuxième dépression originaire de Terre Neuve déboule à son tour vers l’Europe. Si Kojiro, Arnaud, Alan, Stéphane et Pip devraient naturellement l’esquiver, Didac Costa, lui, devra trouver une échappatoire pour ne pas être pris dans les griffes de ce phénomène violent qui promet 45 nœuds de vent moyen et 8 mètres de creux ! Ralentir tout en restant dans le sud de la trajectoire de cette dépression est une possibilité pour le skipper Catalan.

Plus de 500 milles derrière One Planet One Ocean, le trio Cousin/Giraud/Merron navigue vent de travers dans les alizés d’Est-Nord-Est. Les trois compères s’apprêtent eux aussi à traverser l’anticyclone des Açores qui n’en porte plus que le nom car cette large bande de hautes pressions, synonyme de vents plus faibles, s’étend aujourd’hui à la latitude des Canaries !

Enfin, il reste deux concurrents en Atlantique Sud. Au large de Rio, Alexia Barrier et Ari Huusela sont en train de contourner, au près, l’anticyclone de Sainte Hélène.

Hors course, Samantha Davies les précède à la latitude de Salvador de Bahia. Elle devrait être rejointe par Isabelle Joschke qui a repris la mer hier après-midi et qui s’extirpe actuellement des côtes brésiliennes au près. Les deux navigatrices vont bientôt se retrouver ensemble dans les alizés puis le pot au noir.

 

La rédaction / C.El