En continu

29 Novembre 2021

09:00
Article

Transat Jacques Vabre : LinkedOut en maestro, les IMOCA en démonstration

Un match à trois pour la victoire entre LinkedOut, APIVIA et Charal a été particulièrement intense tout au long de la transatlantique. C’est le duo Thomas Ruyant-Morgan Lagravière qui l’a emporté, la première victoire de prestige de LinkedOut. La classe a également démontré son dynamisme et la fiabilité de ses bateaux, alors que seulement deux abandons ont été constatés (sur 22 IMOCA au départ).

25 Novembre 2021

19:17
Article

Ruyant et Lagravière, taille patrons !

Thomas Ruyant et Morgan Lagravière ont remporté ce jeudi, à 09h 48’ 10’’ (14h48 en Métropole)  la 15e édition de la Transat Jacques Vabre en Imoca. Charlie Dalin et Paul Meilhat (Apivia), suivis de Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Charal), complètent le podium.

24 Novembre 2021

19:13
Brève

Des flèches entrent dans l’arc

Thomas Ruyant et Morgan Lagravière se rapprochent de la ligne d’arrivée de la 15e Transat Jacques Vabre, mouillée devant Fort-de-France. Les deux équipiers de LinkedOut étaient à 255 milles de l’arrivée, à la latitude de la Barbarde, à la frontière de l’arc antillais. Dans un vent faible d’est, les Imoca de tête n’avancent pas bien vite, et c’est un euphémisme : les leaders ont progressé à 12,5 nœuds sur les 24 dernières heures.

135 milles derrière, Apivia grignote un bout de pain blanc (13,7 nœuds), tout comme Charal, qui a avancé à 15,1 nœuds sur un angle très légèrement plus performant, mais qui est à 168 milles du leader. Ces trois tandems auront réussi à créer un break particulièrement conséquent sur le reste de la flotte, mené par Arkea Paprec, qui émarge en 4e position à 658 milles nautiques. Un gouffre.

Hier, Sébastien Simon racontait ses conditions de navigation, à 1000 milles de l’arrivée : « Nous sommes actuellement au large de la Guyane, dans un alizé faible, sous spi, nous avançons à 11 noeuds, direction tranquillement La Martinique. Nous avons l’impression que le Pot-au-Noir joue un peu avec nos nerfs, un coup il apparait derrière nous, un coup il apparait devant nous, mais il n’est pas très méchant… Bien que la nuit dernière, il a vraiment été fort ! Du coup, on trouve que nous n’avançons pas très vite et que les quelque 1 000 milles qui nous restent à faire pour rejoindre la ligne d’arrivée vont être bien longs, et vont se faire, je pense dans ce genre d’alizé assez faible. Nous prenons notre mal en patience pour ces derniers jours de mer. Ce n’est jamais évident de vivre ces derniers jours sachant que les premiers sont arrivés depuis hier matin. Nous sommes un peu jaloux de ceux qui sont déjà en train de fêter ça ! Ce qui est sympa c’est que l’on se bat toujours avec Samantha Davies et Nicolas Lunven, il y a clairement un enjeu dans le match ! Cela va nous tenir bien concentrés jusqu’à la fin ! »

En queue de peloton, Antoine Cornic et Jean-Charles Luro (Ebac) devraient effacer le waypoint de Fernando do Noronha dans la nuit métropolitaine.

Enfin, profitons de l’occasion pour féliciter le premier ex-concurrent du Vendée Globe à franchir la ligne d’arrivée à Fort-de-France : Armel Tripon a pris la 5e place en classe Ocean Fifty sur Les P'tits Doudous. Le skipper de L'Occitane-en-Provence, 11e du Vendée Globe 2020-2021, naviguait avec Benoît Marie. Trois heures plus tard, François Gabart (vainqueur du Vendée Globe 2012-2013) sur son flambant neuf trimaran Ultim’ SVR-Lazartigue, s'arrogeait une épatante 2e place avec Tom Laperche, devant le duo de Banque-Populaire Armel Le Cléac’h (vainqueur du Vendée Globe 2016-2017) et Kevin Escoffier, qu’on est ravi de voir sur une ligne d’arrivée !

16:32
Course virtuelle

Vendée Globe eSeries : exceptionnelle première étape !

Au terme d’une course rondement menée et d’une descente de l’Atlantique sud parfaite, vrzen.org-MAR a remporté la 1re étape du Vendée Globe eSeries de main de maître ! Il remporte ainsi une invitation pour assister au départ de la Vendée Arctique les Sables en juin 2022.

23 Novembre 2021

18:35
Brève

De Cayenne à Fort-de-France

La quasi-totalité de la flotte Imoca est en train de remonter le long de l’Amérique du sud, le flanc bâbord adossé à la zone d’exclusion. Seuls restent en approche de Fernando do Noronha Ebac, mené par Antoine Cornic, candidat déclaré au Vendée Globe 2024, accompagné Jean-Charles Luro, et Laboratoires de Biarritz propulsé par deux autres candidats déclarés : le Belge Denis van Weynbergh et Tanguy le Turquais. Clément Giraud et Erik Nigon (Compagnie du Lit – Jiliti) ont entamé cet après-midi une session de calages, recalages et décalages dans les conditions erratiques qui accompagnent depuis trois jours les leaders, Thomas Ruyant et Morgan Lagravière (LinkedOut), qui ont semé Apivia (Dalin-Meilhat), à 169 milles ce mardi à 18h00, et Charal (Beyou-Pratt), à 236 milles.

Vu de la terre, l’interminable succession d’empannages sur la route qui mène ce beau monde au large de la Guyane française est intéressante à suivre. Depuis le bord, cela semble moins marrant. Jérémie Beyou a pris la plume la nuit dernière, résumant un sentiment assez unanimement partagé : « Encore une nuit au rythme de nuages perfides. Comme si la route vers Fort-de-France se refusait à nous. Nous bataillons dans l'obscurité entre les grains, tantôt arrêtés tantôt propulsés par un vent puissant, mais hélas éphémère.... Le temps s'étire, la ligne d'arrivée approche géographiquement pourtant, mais lentement, trop lentement à notre goût... Quoiqu'il en soit tant que la ligne n'est pas franchie tout est possible nous gardons cette idée en tête en enchaînant nos quarts sur le pont on ne lâche pas le morceau à bord de Charal ! » Pour LinkedOut, la délivrance approche. Dans cette ligne droite aussi propice à la vitesse que la ligne droite de Longchamp sur terrain boueux, le tandem « nordico-vendéen » mène cette course de petits chevaux avec autorité. Il est attendu à Fort-de-France ce jeudi, à 7h00 du matin.

Chargement ...

Fin de la liste

Pas de contenu disponible