15 février 2017 - 08h:00 • 65978 vues

Partager

Article

Excellente nouvelle pour Conrad Colman qui est parvenu à installer un gréement de fortune à l’aide de sa bôme et d’un morceau de grand-voile récupéré suite à son démâtage survenu vendredi dernier. Arnaud Boissières est de son côté tout proche d’un immense exploit : terminer le Vendée Globe trois fois de suite. Au pointage de 5h, il n’était plus qu’à 285 milles des Sables d’Olonne. Mais le final s’annonce complexe, au près dans les petits airs. Arnaud est attendu sur la ligne entre jeudi soir et vendredi matin, à la 10e place. Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, il recevra un accueil triomphal.

© Conrad Colman (DR)Hier soir, Conrad Colman (Foresight Natural Energy) a contacté la Direction de Course du Vendée Globe pour annoncer une très bonne nouvelle : le gréement de fortune qu’il a fabriqué à l’aide de sa bôme est désormais en place. A partir de 23h mardi soir, le Néo-Zélandais a ainsi commencé à reprendre un peu de vitesse (3,5 nœuds) mais en faisant cap à l’Ouest. On peut supposer qu’il s’écarte des côtes portugaises pour toucher des vents plus favorables au moment d’empanner et de faire route au Nord-Est, vers les Sables d’Olonne. Nous aurons des informations plus précises dans la journée. A 5h, Conrad était en tout cas à 716 milles de l’arrivée.

Final dans les petits airs pour Arnaud Boissières
Pour Arnaud Boissières (La Mie Câline), la fin de course est un peu plus compliquée que prévu. Arnaud navigue actuellement dans un vent de Sud d’environ 10 nœuds qui va mollir et basculer à l’Est. Il va devoir naviguer au près et tirer des bords dans des conditions légères… Son arrivée aux Sables est estimée entre jeudi soir et vendredi matin.
Le scénario s’annonce similaire pour Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut), du moins dans les grandes lignes. Pour le moment, Fabrice touche un bon vent de Sud/Sud-Est de 15 à 20 nœuds. Il va profiter de ces belles conditions jusqu’au cap Finisterre. Puis le vent va tomber et le finish se fera dans des conditions assez « light », au près, mais Fabrice n’aura a priori pas besoin de tirer de bords. Son arrivée en Vendée est prévue samedi après-midi.

Alan Roura aux Sables dimanche ou lundi
Alan Roura (La Fabrique) cravache pour s’offrir une belle arrivée durant le week-end. 200 milles dans le Nord des Açores, il navigue dans un bon flux de Sud-Ouest. Le Suisse va bientôt empanner et toucher une petite dépression qui lui permettra de faire de l’Est dans des conditions soutenues jusqu’à l’entrée du golfe de Gascogne.
Rich Wilson (Great American IV) a empanné ce matin, cap sur les Açores. Dans 48 heures, le doyen américain devrait passer entre les îles dans des conditions plutôt légères. Didac Costa (One Planet One Ocean) et Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) se situent au Nord d’une zone anticyclonique. Didac touche un peu plus de vent que Romain et l’écart continue de se creuser : 90 milles au pointage de 5h. Les deux hommes devraient opter pour une route assez Nord, avant d’empanner d’ici 48 heures. Didac et Romain sont attendus en Vendée respectivement jeudi 23 et vendredi 24 février.
700 milles derrière Romain, Pieter Heerema (No Way Back) touche de bons alizés de Nord-Est. Dans un message envoyé à la Direction de Course, il explique que la navigation n’est pas de tout repos avec une mer formée et un bateau qui tape beaucoup. Mais le skipper néerlandais progresse bien vers le Nord et il devrait être à la latitude du Cap-Vert demain après-midi.
Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) touche lui aussi des alizés, mais de Sud-Est. Il navigue proche des côtes, à la latitude de Recife et n’est plus qu’à 300 milles de Fernando do Noronha où il va s’arrêter pour tenter de colmater une voie d’eau par ses propres moyens.

Olivier Bourbon / M&M

Cela peut vous intéresser

Préparez votre venue sur le village du Vendée Globe : Ouverture des inscriptions le 6 octobre