Actualité

Un grand pas vers 2020

Transat Jacques Vabre, le départ
© Vincent Curutchet / ALeA / TJV2017

2020 ? C’est oui et oui 

Des 13 équipages engagés, seul un tandem de skippers réunit les conditions pour briguer une participation au Vendée Globe 2020.

La Mie Câline – Artipôle : « Cali » en sera ! Pour Arnaud Boissières, 2020 sera donc sa 4e participation. Sa particularité ? Il a terminé les trois tours du monde qu’il a courus. Le Sablais est parti dimanche sur la Transat Jacques-Vabre à bord de ce qui sera prochainement… son ancien bateau : c’est son co-skipper, Manuel Cousin, qui en sera propriétaire à la fin de la transat. Arnaud Boissières a confié à Mer Agitée, l’écurie de Michel Desjoyeaux, le soin d’accoler des foils à son nouveau bateau, l’ex-Gamesa de Mike Golding. Manuel Cousin, lui, a déjà un sponsor : le Groupe Setin, qui l’accompagnera assurément les trois prochaines années. Restent quelques partenaires complémentaires à trouver, mais à l’arrivée à Salvador de Bahia, dans une quinzaine de jours, Manuel Cousin aura le sponsor, le programme et le bateau.


2020 ? C’est oui et non  

Sur quatre des bateaux de la flotte IMOCA qui cavale entre Le Havre et Salvador de Bahia, un des deux skippers est en route pour le Vendée Globe 2020, et l’autre n’y sera pas.

Initiatives Cœur : L’arrivée à Salvador de Bahia, sera l’heure des au-revoir à la course au large pour Tanguy de Lamotte, qui confiera le projet Initiatives-Cœur à Samantha Davies pour s’installer aux Etats-Unis. Pour l’héroïne heureuse du Vendée Globe 2008-2009 (4e) et malheureuse en 2012 (démâtage), c’est une troisième aventure qui s’annonce, sur un bateau qui portait les couleurs de Maître-CoQ, troisième cet hiver, et de Banque-Populaire il y a quatre ans (2e). Avec trois ans pour s’acclimater aux foils et un nouveau partenaire – Vinci Energies –, Sam sera une concurrente au moins aussi redoutable que l’aurait été Tanguy !

St Michel – Virbac : Parce qu’on ne quitte pas un tel bateau sans lui dire au revoir, Jean-Pierre Dick court la Transat Jacques-Vabre avec Yann Eliès… avant de lui confier les commandes de son foiler. C’est un pan entier de l’histoire récente du Vendée Globe qui va s’éloigner des Sables d’Olonne. Le palmarès du grand blond restera remarquable : trois arrivées (6e, 4e, 4e) pour un seul abandon, sur bris de safran en 2008. Yann Eliès, lui, se rapproche de la ligne de départ avec le soutien d’Absolute Dreamer, la structure de course de Jean-Pierre Dick. Reste à trouver un sponsor titre, Virbac ayant choisi de se retirer après 17 ans de partenariat. Le pool de partenaires qui accompagne Jean-Pierre Dick a accepté de suivre son successeur.

Bureau Vallée 2 : C’est un des plus beaux transferts de l’année : Louis Burton, 7e du Vendée Globe 2016, a acheté le vainqueur 2016, Banque-Populaire. Un coup de maître qui propulse le Malouin d’adoption dans le petit cercle des sérieux prétendants à la victoire en 2020. Servane Escoffier, sa co-skipper – compagne – aiguillon, sera aux Sables d’Olonne en 2020, mais comme team manager.
La Fabrique : Le Corto Maltese de 2016 sera-t-il le Surcouf de 2020 ? Fort d’un club de partenaires séduits par son aventure de l’hiver dernier, Alan Roura représentera de nouveau la Suisse sur la ligne de départ. Il a trois ans pour boucler définitivement son budget. Son co-skipper de la Transat Jacques-Vabre, Frédéric Denis, vise l’édition 2024.

 


2020 ? Oui et peut-être

Trois skippers assurés de courir le prochain Vendée Globe ont embarqué un co-skipper qui y pense le matin en se rasant.

Newrest – Brioches Pasquier : Fabrice Amedeo est déjà dans le train pour 2020. Il dispose d’un nouveau bateau, et pas des moindres : il s’agit de l’ex No Way Back, flambant foiler construit en Italie que Peter Heerema a mené à travers la planète cet hiver. Giancarlo Pedote, son équipier, est lancé dans la course vers 2020. Le Florentin a écumé le circuit Mini 6.50, puis a brillé en Class40 et en Multi50. Le voici face à sa première transat en IMOCA… en attendant un tour du monde ? Son partenaire de dix ans, Prysmian, sera à ses côtés, mais il lui faut du renfort. 
Famille Mary – Etamine du Lys : En bouclant son premier tour du monde sur un bateau de 1996, Romain Attanasio a fait grimper sa valeur sportive. Le voici en lice pour 2020, avec un pool de partenaires à définir. A Salvador de Bahia, Romain confiera son IMOCA actuel à un acquéreur italien pour l’heure inconnu. Il disposera quant à lui du 60 pieds avec lequel Fabrice Amedeo a bouclé le Vendée Globe 2016… et sur lequel il gardera un œil durant la Jacques-Vabre. Après ses classes en Mini, Class40 et Tour de France à la Voile, Aurélien Ducroz se bat pour figurer sur la ligne de départ en 2020. Le double champion du monde de ski freeride a embarqué en double afin de se préparer pour la Route du Rhum, si son projet trouvait rapidement une issue heureuse.

Malizia II : Boris Herrmann est devenu le skipper de Malizia II, le 60 pieds du Yacht Club de Monaco, en juin dernier. Un programme de près de quatre ans est mis en place pour aider le longiligne Germanique à prendre la pleine mesure du foiler VPLP-Verdier que drivait Sébastien Josse cet hiver, avant d’abandonner au sud de l’Australie. Son co-skipper, Thomas Ruyant, héros malheureux mais magnifique de l’édition 2016, est très fermement décidé à prendre sa revanche en 2020.


2020 ? Peut-être et… Peut-être

Sur trois bateaux, les deux équipiers nourrissent chacun l’espoir d’être au départ en 2020.

SMA : S’il est assuré de courir la prochaine Route du Rhum, Paul Meilhat est encore dans l’attente de la décision de son sponsor. Gwénolé Gahinet ne cache pas son envie de courir le Vendée. Les deux compères s’entendent à merveille, à terre comme sur l’eau, et ont accepté l’idée de progresser ensemble… dans la perspective de se livrer un duel bien ordonné dans trois ans ?
« Des voiles et vous ! » : Derrière cet astucieux jeu de mots se cachent deux rudes compétiteurs portés par un sacré bateau : l’ex Safran, qui est aujourd’hui la propriété de Kaïros, la structure de course de Roland Jourdain. Morgan Lagravière tient la pole position, mais il lui faut encore trouver les partenaires. Eric Peron, lui, reste dans le prolongement de son ambition, qu’il nourrissait déjà pour 2016. Soutenu par un club de partenaires, Be One Team, le Figariste poursuit sa quête.
Bastide Otio : Tenaillé, Kito de Pavant l’est. Entre la raison et l’envie. Prendre sa revanche sur le Vendée Globe, qu’il n’est pas parvenu à boucler en trois tentatives, en prenant lui-même le départ ? Ou plutôt emmener un skipper dans le projet ? Les mois qui viennent permettront au sudiste de faire son chemin. Kito navigue actuellement sous les couleurs de ses sponsors… mais sur le bateau de Yannick Bestaven, bien lancé vers la prochaine édition puisque propriétaire de l’ex Initiatives-Cœur. Trouver des sponsors reste à la charge de celui qui a déjà tenté sa chance, sur le Vendée Globe 2008-2009.


2020 ? Peut-être… et non


Sur deux bateaux, seul le skipper ambitionne de faire un tour du monde en IMOCA.

Generali : Sur un bateau acheté par Alain Gautier, le vainqueur du Vendée Globe 1992-93, Isabelle Joschke a mis le cap vers 2020. Ce sera sans Generali, qui se retire de la course au large, mais avec de nouveaux sponsors à conquérir. Son équipier, Pierre Brasseur, avoue avoir surtout des envies de trimaran…

Vivo a Beira : Propriétaire du bateau et amateur de la course au large, Pierre Lacaze s’est donné pour ambition de traverser l’Atlantique en solitaire lors de la Route du Rhum 2018. Il n’ambitionne pas courir le Vendée Globe, contrairement à Yoann Richomme, skipper et coach sur la Transat Jacques-Vabre.


On résume ?

Ils sont sur la Transat Jacques-Vabre et mouilleront à Port-Olona fin octobre 2020 : Arnaud Boissières et Manuel Cousin, Samantha Davies, Louis Burton, Fabrice Amedeo, Romain Attanasio, Boris Herrmann, Alan Roura.

Ils disposent d’un bateau mais doivent encore trouver des partenaires pour être aux Sables d’Olonne en 2020 : Yann Eliès, Isabelle Joschke, Yannick Bestaven, Morgan Lagravière.

Ils voudraient bien en être, mais rien n’est certain : Yoann Richomme, Thomas Ruyant, Giancarlo Pedote.

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016