27 Novembre 2020 - 11h47 • 40093 vues

Partager

Article

Injoignable à la vacation de 5h ce matin, Kevin Escoffier (PRB) raconte ce qui lui est arrivé ce matin à la vacation de 10h30.

"Ce matin j’ai eu un petit souci : j’ai ma centrale inertielle qui est ‘partie en sucette’ et qui a indiqué à ma centrale de navigation une vitesse de 80 nœuds. Comme elle indiquait une vitesse fausse, la centrale pensait que j’étais à 165° du vent alors que j’étais à 140° au portant VMG. Du coup, le pilote a lofé en grand jusqu’à aller au virement sous grand gennak, J3, avec le deuxième safran relevé… Donc là, je vous laisse imaginer le truc ! Le temps de tout remettre en route, Yannick (Bestaven) avait glissé dessous dans la pression. C’est pour ça que je me retrouve à devoir faire un petit tribord de recalage et que je n’étais pas dispo à la vacation de 5h ce matin ! En attendant je suis passé sur le GPS de ‘spare’. Je vais essayer de trouver d’où ça vient. Ça va parce qu’il y avait 15 nœuds de vent mais dans les prochains jours, il ne faudrait pas que ça se reproduise dans des conditions plus sportives.

Actuellement j’ai 15/16 nœuds, la mer est plate. On va ‘changer de monde’ à partir de demain. On va être en avant du front, il va falloir aller vite pour y rester le plus longtemps possible. Il va falloir savoir où empanner par rapport à ce front pour se placer par rapport à la dépression qui est annoncée pour le 1er décembre. Là, ça va cogner un peu plus, j’ai des vents prévus à plus de 40 nœuds avec de la mer sur les fichiers. C’est le moment où je devrais passer le cap de Bonne-Espérance. Il faut faire gaffe, il ne faut pas être trop proche de la limite des glaces. Il y a aussi le courant des Aiguilles si tu passes proche du cap de Bonne-Espérance. Là si tu as le vent contre le courant, il faut vraiment faire gaffe !

La température a chuté mais ça me va bien. Ça ne va faire que descendre maintenant. J’ai pris une petite douche hier soir et j’ai remis les sous-couches. J’ai reculé les poids, j’ai rentré la voile que j’avais pour faire le tour de l’anticyclone. Je suis resté toute la journée sans vent à regarder mes petits copains passer à l’intérieur… J’ai ‘cleané’ le bateau pour me préparer à ce changement de monde, avec les Quarantièmes et l’océan Indien qui se profilent.

La prochaine douche ce sera sans doute avec la bouilloire !

On naviguait à vue avec Boris (Herrmann) et Yannick (Bestaven) hier. Je crois que Boris a eu des soucis : il a dû monter au mât. J’étais plutôt déçu qu’ils reviennent comme ça. J’ai longtemps hésité à faire l’option de Jean (Le Cam) qui était intéressante parce qu’elle se rapprochait de la route directe. J’ai fait un choix stratégique. Je n’ai pas de regret, mais je pensais que le contournement de l’anticyclone allait se passer mieux que ça, les fichiers m’indiquaient plus de vent. C’est un nouveau départ à l’entrée des mers du Sud avec ce groupe, il va falloir se mettre dans le rythme.

À mon avis, Jean va réussir à croiser devant. Après, entre les fichiers météo et la réalité, il peut se passer des choses. Sam Davies et Louis Burton sont bien positionnés aussi, on va tous se retrouver. Le prochain choix important, ce sera le positionnement de l’empannage dans le front en fonction du vent et de la mer."

Kevin Escoffier / PRB