05 Décembre 2020 - 13h16 • 8154 vues

Partager

Article

Manuel Cousin (Groupe SÉTIN) était à la vacation de 5 heures ce samedi 5 décembre. 

« J’ai eu trois-quatre jours un peu sportifs parce que je me suis battu pour rester en avant du front. J’avais des vitesses élevées pour mon bateau. Malheureusement, le front m’a rattrapé la nuit dernière et là je suis derrière. Le vent est tombé, et il va encore tomber. Il est passé de Nord à Nord-Ouest puis il va passer Ouest. Il va falloir passer la dorsale pour retrouver un petit peu de vent.

Malheureusement je n’ai pas pu tenir Arnaud (Boissières), il va forcément plus vite avec ses foils. Didac (Costa) et Pip (Hare) sont passés derrière le front avant moi donc ça a fait un petit décalage aussi. Aujourd’hui, je suis en « chasse patate » comme on dirait en cyclisme. Sportivement, je me sens bien. Je vais continuer à essayer d’accrocher, et si je peux, rattraper le petit groupe de devant !

On est vite rattrapé par la réalité du terrain ici. Quand j’étais devant le front, il y avait de la mer et il y avait des claques à 35 nœuds et ce n’est pas les mêmes 35 nœuds qu’en Atlantique Nord car l’air est plus lourd. On a l’impression que les instruments ne donnent pas les mêmes chiffres. Tout est différent. Et puis surtout on a tous été marqués par la nuit d’attente lorsque Kevin (Escoffier) a finalement été récupéré par Jean (Le Cam). Ça ramène à la réalité. On est des compétiteurs, on essaye d’aller vite mais aussi de faire très attention parce qu’on est dans un endroit où il ne faut pas rigoler. On joue le jeu sportivement mais toujours avec un pied pas loin de la pédale de frein quand même !

Dans le bateau, il y a des moments où c’est intenable debout, on marche à quatre pattes en se tenant partout. Il faut vraiment faire attention dès que l’on fait quelque chose. Je fais attention à moi, j’essaye de boire beaucoup, je mange chaud. »

Manuel CousinGroupe SÉTIN