02 Janvier 2021 - 08h33 • 26976 vues

Partager

Article

Dans un message envoyé à la rédaction du Vendée Globe, Sébastien Destremau pense désormais qu’aucune solution n’est envisageable à bord de merci et imagine qu’il va devoir mettre pied à terre pour réparer, impliquant l’abandon officiel.

« La situation de merci se complique sérieusement : empêtré depuis le 16 décembre avec des problèmes techniques qui s'accumulent, le skipper varois est proche de jeter l'éponge.
Après avoir passé une partie de la nuit du réveillon et le jour de l'an à la fabrication d’un meuble pour installer les capteurs d’angle directement sur les gouvernails, j’ai réalisé que cela n’avait servi à rien puisque le problème qui nous plombe la vie depuis deux semaines est inchangé. Cela a été un vrai coup dur et je suis allé me coucher pour faire passer la déception.
Au matin du 2 janvier le bilan de merci est le suivant :  
Route : le bateau est sous foc seul (la grand-voile est affalée) à faible vitesse et en plein milieu d'un anticyclone.  
Barre : tout le secteur de barre est à nouveau par terre depuis que la réparation a lâché le 31 décembre. Avec pour le moment aucune idée de comment remonter une barre franche sur le bateau. L'équipe y réfléchit mais ce n'est pas simple avec le peu d'outillage disponible à bord.
Pilote : le pilote est en parfait état de fonctionnement seulement il est inutilisable car les deux calculateurs sont HS ou ne répondent pas.
Ordinateur/Calculateur : malgré le fait d’avoir replacé les capteurs d'angle exactement comme il le faut, cela n’a rien changé au problème et nous n’avons pas de pilote automatique. Quand on fait la procédure de zéro des barres, les deux calculateurs du bord se mettent en défaut au même endroit et indiquent le même message d'erreur (error4). Du coup ils n’enclenchent pas le pilote. Va savoir pourquoi ?
Conclusion : merci n'a pas de système de barre franche ET merci n'a pas de pilote automatique

Dans ces conditions, je ne vais pas pouvoir continuer le Vendée Globe et je devrais me résoudre à abandonner... J'espère que, s’il en existe une, NKE (Mr électronique à bord de merci) va trouver la solution à notre problème de calculateur. En parallèle, il faut qu'on trouve également une solution pour installer une vraie barre franche qui me permettrait de continuer la route.
Sans une de ces conditions remplies, je serais obligé de mettre pied à terre afin de réparer le bateau correctement et reprendre la route des Sables d’Olonne hors course. A ce jour, je ne pense pas avoir d'autres choix.

Voilà, voilà, voilà.  Et bonne année quand même !!))))) »

Sébastien Destremau / merci