02 Mars 2021 - 16h21 • 39005 vues

Partager

Article

Joint ce matin par Andi Robertson, Ari Huusela, à moins de 600 milles du finish, a retrouvé un peu de vent, du soleil et le moral. Il revient sur l’engouement que suscite son aventure, chez lui, en Finlande.

"J’ai 6 nœuds de vent… mais je suis heureux ! Il y a du soleil, je suis en route directe vers l’arrivée et le vent va monter un peu. C’est bon de se rapprocher et de savoir qu’on n’aura pas de conditions casse-bateau, même si ça va grimper autour des 20/25 nœuds et que je finirai au près. Les derniers instants en mer son importants pour le souvenir qu’on garde de la course.

Le fait qu’il y ait du soleil fait toute la différence. Le ciel est bleu et le bateau avance dans la bonne direction, même lentement, alors ça me rend heureux. Rien à voir avec dimanche où je me sentais vraiment mal. J’en avais vraiment ras le bol. Mais c’est passé. Et ce sont des choses qui arrivent en 114 jours de mer ! Cependant, je pense que  90 % de mes journées en mer ont été de bonnes journées. C’est le cas aujourd’hui où je peux enfin me reposer et dormir un peu. Je suis sous solent, presque au près, mais l’angle va s’ouvrir un peu et je pourrais mettre mon code zéro. Je suis à 70% de mes polaires.

Je tiens un journal de bord dans lequel j’écris tous les jours. Quand je reviens dessus, je me rend compte que ma motivation était très élevée jusqu’au cap Horn. C’était mon rêve dans cette course le cap Horn ! Mais la remontée de l’Atlantique a été une lutte. Presque toutes mes mauvaises journées, ça a été en Atlantique. Mais j’ai l’impression que ça a été un peu la même chose pour les autres concurrents. Alors si les conditions que j’ai maintenant pouvaient durer, ça me laisserait un bon souvenir de cette fin de course.

J’ai écrit chaque jour dans mon carnet de bord. Cinq ou six lignes ces derniers temps. Mais avant, j’ai beaucoup écrit. J’ai un contrat pour écrire un livre qui doit sortir au mois d’août. J’envoyais aussi deux à trois messages par semaine à Niina (sa compagne et project manager). Avec tout cela, on va pouvoir faire ce livre. Ce projet est devenu tellement énorme en Finlande, je suis impressionné ! J’imagine que ma vie sera différente à mon retour. Il y a tellement de gens qui me suivent, qui savent qui je suis !

Mais j’ai d’abord fait cela pour moi-même. Je vais juste essayer d’être honnête avec moi-même, je ne veux pas faire trop de bruit avec tout ça. C’est juste que ça s’est produit comme ça. J’ai écrit des histoires et je pense que ça a fait du bien aux gens qui étaient confinés. Notre plus grand humoriste finlandais a même fait un sketch sur moi récemment. C’est incroyable !"