13 Octobre 2022 - 12h28 • 10122 vues

Partager

Article

D’édition en édition, le succès du Vendée Globe prend de l’ampleur.  En 2020, 33 concurrents ont pris le départ de ce tour du monde sans pareil. Ils n’avaient jamais été aussi nombreux ! Pour répondre à l’engouement croissant des marins, le nombre de participants a été élargi à 40 skippers pour la 10e édition en 2024. Face au succès de l’épreuve, l’organisation a défini des conditions à remplir pour pouvoir participer. Si le nombre de candidats remplissant ces exigences dépasse le quota, un système de sélection a été établi. 

La qualification, gage de fiabilité

Pour participer au Vendée Globe, le binôme skipper – bateau doit tout d’abord se qualifier. Cette qualification concerne l’ensemble des skippers qui prendront le départ du Vendée Globe 2024. L’objectif est multiple : attester des compétences du skipper, de la régularité et de la fiabilité de son projet. Cette qualification permet aussi de garantir des bateaux suffisamment éprouvés pour faire un tour du monde. Elle a été pensée pour optimiser la sécurité des marins. Le système a fait ses preuves puisque le taux d’abandon n’a jamais été aussi bas qu’en 2020, année de sa mise en place. Moins d’un quart de la flotte a abandonné (24%) lors de cette édition.

Les conditions à remplir pour se qualifier sont les suivantes :
Chaque binôme IMOCA/skipper doit être au départ d’au moins deux courses qualificatives (dont une en 2022 ou 2023 et une en 2024). Le skipper devra terminer au moins l’une d’entre elles et son temps de course ne devra pas être plus d’une fois et demi supérieur au temps du vainqueur. Les courses qualificatives, disputées en solitaire, sont les suivantes : 
- Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne 2022
- Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022
- Course retour de la Transat Jacques Vabre 2023 (Retour à la Base)*
- The Transat CIC 2024
- New York – Vendée 2024

*Dérogation : En cas d’avarie majeure rencontrée sur la Transat Jacques Vabre 2023 rendant impossible la participation à la course retour de la Transat Jacques Vabre 2023, l’organisation pourra accorder une dérogation et accepter que le départ de la Transat Jacques Vabre 2023 compte comme course qualificative, bien qu’elle soit disputée en double.

© Jean-Marie Liot / Alea

Une sélection objective, au nombre de milles parcourus

Pour départager les concurrents parmi les binômes IMOCA/skipper qualifiés, une sélection pourra être effectuée. Elle consiste à comptabiliser le nombre de milles nautiques parcourus par les skippers sur l’ensemble des courses du championnat Imoca Globe Series, en solitaire, en double et en équipage depuis la Transat Jacques Vabre 2021. Le nombre de milles comptabilisés s’adapte à la configuration de la course : 
En solitaire, un mille parcouru = un mille comptabilisé
En double, un mille parcouru = 0,5 mille comptabilisé
En équipage, un mille parcouru = 0,25 mille, avec un maximum plafonné à 5 000 milles 

La dernière course avant le Vendée Globe, la New York – Vendée, organisée par la SAEM Vendée, fera figure d’exception puisqu’elle se disputera en solitaire, mais que pour un mille parcouru, 1,5 mille sera comptabilisé.

Pour la sélection, contrairement à la qualification, les milles sont comptabilisés uniquement par le skipper, même s’il navigue sur un bateau qui n’est pas celui sur lequel il disputera le Vendée Globe. Si un skipper est contraint à l’abandon sur une course, les milles qu’il a parcourus avant son abandon sont comptabilisés. 

Rappel des courses concernées par la sélection : 
- Transat Jacques Vabre 2021 en double
- Bermudes 1000 Race 2022 en solitaire
- Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne 2022 en solitaire
- Défi Azimut-Lorient Agglomération 2022 en solitaire
- Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 en solitaire
- The Ocean Race 2022 en équipage
- Rolex Fastnet Race 2023 en double
- Défi Azimut-Lorient Agglomération 2023 en double
- Transat Jacques Vabre 2023 en double
- La course retour de la Transat Jacques Vabre 2023 en solitaire
- The Transat CIC 2024 en solitaire
- New-York Vendée - Les Sables d’Olonne 2024 en solitaire

Si deux skippers comptabilisent le même nombre de milles parcourus, ils seront départagés par leur classement au Championnat Globe Series après la course New York – Vendée. 

Les exceptions : pas de processus de sélection pour 13 IMOCA neufs et pour la wild card. On parle d’IMOCA neufs pour parler des IMOCA construits pour disputer le Vendée Globe 2024. Pour les 13 premiers binômes - IMOCA neuf/skipper - à prendre le départ d’une course qualificative, le processus de sélection ne sera pas appliqué. En effet, l’organisation du Vendée Globe voulait ainsi permettre aux skippers ayant un projet de bateau neuf de ne pas être défavorisés par la course aux milles. Ils seront donc automatiquement sélectionnés. Sur la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne, première course qualificative, aucun binôme bateau neuf/skipper n’a disputé la course. Jérémie Beyou était bien au départ, mais sur son ancien bateau, donc cela ne compte pas. Sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, les sept binômes IMOCA neuf/skipper : Sam Davies (Initiatives Cœur), Yannick Bestaven (Maître Coq V), Kevin Escoffier (Holcim – PRB), Paul Meilhat (Biotherm), Jérémie Beyou (Charal), Boris Herrmann (Malizia – Seaexplorer) et Maxime Sorel (V and B – Monbana – Mayenne) seront donc comptabilisés dans les 13 IMOCA neufs exempts du processus de sélection après le départ de la course, sous réserve de remplir les conditions de qualifications décrites ci-dessus. Sur la course retour de la Transat Jacques Vabre en 2023, il y aura donc encore six binômes IMOCA neuf/skipper à pouvoir intégrer cette liste des 13 bateaux neufs et ainsi échapper à la sélection. S’ils sont plus que six binômes IMOCA neuf/skipper à prendre le départ, ils seront départagés par leur classement sur cette course.

Un autre skipper - remplissant les conditions de qualification – ne sera pas soumis à la règle de sélection. Il s’agit du skipper qui bénéficiera de la wild card remise à la discrétion de l’organisation.

Au total, 14 binômes skipper – IMOCA échapperont au processus de sélection aux milles. En revanche, l’ensemble des concurrents qui prendront le départ devront remplir les conditions de qualification.

Voir l'avis de course du Vendée Globe 2024