Giancarlo PEDOTE

Portrait

Giancarlo PEDOTE

43 ans

Lorient

Ils ne sont pas bien nombreux, les skippers italiens à avoir pris le départ du Vendée Globe. Il y eut Vittorio Mallingri en 1992, Simone Bianchetti et Pasquale de Gregorio en 2000 et Alessandro di Benedetto en 2012. Si Giancarlo Pedote parvenait à se qualifier pour l’édition 2020, il serait non seulement le 5e skipper transalpin à prendre le départ, mais également le premier à pouvoir jouer des coudes aux avant-postes, bien calé dans le premier peloton d’outsiders, juste derrière les cadors. Il a en effet réussi à mettre la main sur l’ex-Saint Michel-Virbac, un des IMOCA60 les plus convoités nanti d’un palmarès éloquent : 4e place sur le Vendée Globe 2016-2017, 2e place sur la Route du Rhum 2018 et victoire sur la Transat Jacques-Vabre 2017.

Depuis douze ans, l’enfant de Florence, la cité, fait ses gammes, apprend le large en Bretagne sans la ramener, mais en embrassant les codes du large à la française, tout jouant d’audace quand ça vaut le coup. Il se révèle sur la Mini-Transat 2013 où, sur un 650 à étrave arrondie, dessiné par David Raison, il prend la deuxième place et met la main sur le titre de champion de France Promotion course au large en solitaire deux années de suite (2013, 2014). Puis il s’aventure sur des claviers moins tempérés, court la Route du Rhum 2014 en Class40 (10e), gagne la Transat Jacques-Vabre 2015 en Multi50 avec Erwan Le Roux, ce qui lui vaut d’être élu marin de l’année en Italie l’année en 2016, puis termine 12e de la Transat Jacques-Vabre 2017 en IMOCA sur le bateau de Fabrice Amedeo. Le voici aux portes du Vendée Globe 2020, soutenu par Prysmian Group, qui le soutient depuis 12 ans et qui a grandi en même temps que les projets sportifs de son skipper, jusqu’à devenir leader mondial de l’industrie des câbles et systèmes d’énergie et de communication. Souriant, amical, discret, méthodique et gros bosseur, Giancarlo Pedote dessine sa trace sur les terrains de jeux de la course au large à la française. Et sans faire de bruit, il porte l’image du Vendée Globe par-delà les frontières. C’est ce qui s’appelle, en italien, « Prendere due piccioni con una fava ». Ou tuer deux pigeons d’une seule pierre. Le gage d’une extrême efficacité.

Palmarès

Contact Presse

François Quiviger
Agence Rivacom
06 27 59 80 33

francois@rivacom.fr

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016