01 Décembre 2022 - 11h34 • 4884 vues

Partager

Article

Neuf jours après l’arrivée de Thomas Ruyant, grand vainqueur de cette 12e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, le dernier concurrent, Oliver Heer a coupé la ligne d’arrivée. Avec ses 84 heures de bonification accordées par le jury suite à la collision avec DMG MORI Global One peu après le départ, il se classe en 32e position sur 34, la course comptant 4 abandons en IMOCA. À une dizaine d’heures du temps limite, il valide sa course qualificative pour le Vendée Globe 2024. Explications. 

Le duel Ruyant-Dalin, annoncés comme favoris - sur le bateau sur lequel ils ont chacun disputé le précédent Vendée Globe - a tenu toutes ses promesses. Alors qu’il s’était solidement installé comme leader dès le début de course, Charlie Dalin (APIVIA) s’est finalement fait rattraper, 3 jours avant l’arrivée en Guadeloupe par le nordiste Thomas Ruyant (LinkedOut). Au terme d’une bataille acharnée qui aura tenu le public en haleine jusqu’au bout, la victoire revient au skipper de LinkedOut. Jérémie Beyou (Charal) complète le podium avec son IMOCA neuf. Kevin Escoffier (PRB – Holcim) lui emboîte le pas, suivi de Maxime Sorel (VandB Mayenne – Monbana) et Paul Meilhat (Biotherm), tous à bord de bateaux neufs. Preuve que ces machines ont un bel avenir devant elles ! En 7e position, Justine Mettraux - première femme - signe une très belle performance à bord de Teamwork, l’ex-Charal. La skipper suisse disputait sa deuxième course en IMOCA. 

© Alexis Courcoux

Qualification en cours

Alors que les deux courses qualificatives de 2022 sont maintenant terminées, l’heure est au premier bilan. Si 14 marins avaient déjà validé leur course qualificative en bouclant la Vendée Arctique - Les Sables d'Olonne en juin dernier, 17 autres projets ont coché cette case à l’issue de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Les projets ayant validé leur course qualificative 2022 sur la Vendée Arctique - Les Sables d'Olonne :

Romain Attanasio (Fortinet - Best Western)
Louis Burton (Bureau Vallée)

Antoine Cornic (HUMAN Immobilier)
Conrad Colman (Imagine)

Louis Duc (Fives - Lantana Environnement)
Benjamin Dutreux (Guyot environnement - Water Family)

Benjamin Ferré (Monnoyeur - Duo for a Job)
Pip Hare (Medallia)
Sébastien Marsset (Mon courtier Energie - Cap Agir Ensemble)

Giancarlo Pedote (PRYSMIAN GROUP)
Damien Seguin (GROUPE APICIL)
Kojiro Shiraishi (DMG MORI Global One)

Guirec Soudée (FREELANCE.COM)
Alan Roura (Hublot)

À cette première liste s'ajoutent ceux ayant validé leur course qualificative 2022 sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe :

Yannick Bestaven (Maître CoQ V)
Jérémie Beyou (Charal)
Arnaud Boissières (La Mie Câline)
Manuel Cousin (Groupe SÉTIN)
Sam Davies (INITIATIVES-CŒUR)
Kevin Escoffier (Holcim-PRB)
James Harayda (Gentoo Sailing Team)
Oliver Heer (Oliver Heer Ocean Racing)
Boris Herrmann (Malizia - Seaexplorer)
Isabelle Joschke (MACSF)
Tanguy Le Turquais (LAZARE)
Paul Meilhat (BIOTHERM)
Justine Mettraux (TEAMWORK.NET)
Maxime Sorel (V and B - Monbana - Mayenne)
Nicolas Troussel (CORUM L'EPARGNE) 
Szabolcs Weöres (SZABI RACING)
Jingkun Xu (China Dream - Haiku)

Dans la mesure où la règle de qualification concerne le binôme marin/bateau, Éric Bellion (COMMEUNSEULHOMME powered by Altavia), Charlie Dalin (APIVIA) et Thomas Ruyant (LinkedOut)  n’ont pas validé leur course qualificative 2022. En effet, les IMOCA sur lesquels ils devraient disputer le prochain Vendée Globe sont encore en construction. 

Rodolphe Sepho (Rêve de Large – Région Guadeloupe) et Nicolas Rouger (Demain c’est loin) n’ont malheureusement pas validé La Route du Rhum comme course qualificative, leur temps de course étant supérieur à celui de Thomas Ruyant multiplié par un coefficient de 1,5. Cependant, tous les skippers participants ont engrangé des milles en vue d’une éventuelle sélection. 

Et ensuite ?

L’ensemble des projets ayant validé une course qualificative 2022 devront à minima prendre le départ d’une course qualificative en 2024, The Transat CIC ou la New York Vendée - Les Sables d'Olonne pour être qualifié au prochain Vendée Globe.

Les projets qui n’ont pas validé de course qualificative en 2022 devront impérativement valider la course qualificative de 2023, le « Retour à la Base », la course retour de la Transat Jacques Vabre, en solitaire.