Un jour, un livre...

Vertige polaire

Aerial shot of an iceberg off the Kerguelen Islands, spotted by the National French Marine Nivose Frigate, during the Vendee Globe, solo sailing race around the world, on December 1st, 2016 - Photo Marine Nationale / Nefertiti / Vendee GlobePhoto aérien

« Le vent d’ouest souffle depuis des jours et emporte dans les airs le grand albatros des mers. L’oiseau majestueux ouvre sa voilure impressionnante et survole les vagues irascibles qui s’élèvent vers le ciel. L’écume bouillonne jusqu’à l’horizon, et les lames se déchaînent dans le tumulte effréné de l’océan. Dans la clameur de la tempête, l’onde marine livre un combat inégal contre un ennemi invisible et insaisissable. Les rouleaux salés s’écrasent comme des montagnes de larmes dans le silence des abîmes. Une escadrille de damiers du Cap profite de l’agitation pour effleurer la crête des vagues. Du bout des ailes, les oiseaux pélagiques caressent l’effroyable chaos. Les éclairs du soleil traversent les embruns dérisoires qui virevoltent au-dessus des flots. Les eaux obscures s’affolent et les vagues hurlent aussi fort qu’une fanfare de cuivres étourdissante. Des silhouettes liquides et difformes s’entremêlent en tourbillons avant d’être englouties par le déluge. Les vagues se brisent contre les vagues et la mer torturée par l’orage éclabousse le ciel d’une sueur opaline.

(…) Le vent entraîne les nuages fugitifs vers le continent blanc, et déjà quelques éclats d’icebergs ondulent à la surface de l’eau. Des gerbes de lumière pourpre ornent le ciel d’une clarté menaçante et l’ombre des vagues crépusculaires se dérobe dans l’embrassement de la nuit australe. L’horizon tourmenté par les écharpes de brume semble annoncer quelques sombres présages. Au cours des siècles, le passage de Drake a porté les espérances des explorateurs et les malédictions des marins : un bras de mer où résonnent encore les lamentations des naufragés à bout de souffle et le craquement des navires qui s’enfoncent dans les ténèbres insondables du destin.

Le détroit de Drake est un désert redoutable harcelé par les vents hurlants et destructeurs ; une nappe enchanteresse où s’unissent les eaux libertines et les soupirs du firmament ; un voyage initiatique pour des essaims d’oiseaux sauvages et des légions de créatures marines ; une trame infinie de murmures et de cris sur laquelle se dessine la grande aventure de la mer. Il n’existe aucune terre émergée pour contenir la colère de l’océan, aucun obstacle pour entraver la violence des vagues, aucune force pour ébranler l’ardeur impétueuse de la mer. Chaque déferlante est une victoire de l’existence et chaque lame indomptable une promesse de liberté. »

 

Extrait par DBo. du livre de :

Thierry Suzan – Vertige polaire - Éditions de La Martinière

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016