15 Janvier 2021 - 10h13 • 5870 vues

Partager

Article

Toujours aussi heureuse de naviguer en solitaire dans le Pacifique, la Britannique prend le temps de déguster chaque instant de mer. Mais le cap Horn n’est plus très loin : le passage de Miranda Merron devrait se faire ce week-end !

« Je devrais passer le cap Horn ce week-end si tout va bien : il est encore à 780 milles. Les conditions météo sont plutôt paisibles, mais j’hésites pour ma configuration de voiles parce que ce n’est pas le moment d’avoir un problème technique ! Le vent était assez mou pendant un bon moment, mais là, j’ai 20-26 nœuds de brise de Nord-Ouest. Normalement, ça devrait mollir un peu au fur et à mesure que je me rapproche de la Patagonie, mais la houle du Pacifique, je ne la vois pas vraiment… C’est un mythe !

De fait, je n’ai pas eu beaucoup de mer ces derniers temps, même quand il y avait du vent comme la nuit dernière. C’est assez sympa. Mais même avec du vent de secteur Nord, il fait froid : je m’attendais à ce que ça se réchauffe, mais ce n’est pas le cas et quand je sors pour manœuvrer, si je n’ai pas de gants, j’ai les mains congelé ! Alors quand je me fais un plat lyophilisé, je me réchauffe les doigts avant de manger… Je ne me plains pas car je suis bien habillée. Et puis je suis déjà passée par là, mais il y a dix-neuf ans ! Lors de la course autour du monde en équipage avec escales : on avait passé le cap Horn avec de bonnes conditions, une vingtaine de nœuds d’Ouest.

J’ai pu voir le cap Horn à l’époque, et cette fois-ci, je ne devrais pas passer trop loin… Mais je suis sûre qu’il se déplace vers l’Est ! Il est de plus en plus loin pour moi. Et s’il fait jour et que je suis assez proche, je ferai des images. J’aimerai bien refaire un peu de tourisme par là-bas… En ce moment, c’est assez nuageux et il fait nuit, mais je vois tout de même le reflet de l’Antarctique sur ma droite, au loin…  »


Miranda Merron / Campagne de France