19 Janvier 2021 - 06h11 • 10155 vues

Partager

Article

Le skipper d’OMIA-Water Family était encore ce mardi à 5h00 dans un pot au noir à rallonge, se débattant surtout avec des algues sargasses qui bloquent son hydrogénérateur…

« J’étais dehors : le pot au noir, je n’en vois pas le bout ! Pourtant, à la tombée de la nuit, je commençais à avoir du vent stable avec un ciel qui s’éclaircissait au point de voir les étoiles… Je me dis que je vais affaler le Code 0, que je suis sorti du truc, et esuite je pars faire une sieste et pan… je me retrouve avec du vent de Nord cinq nœuds ! Et bien je n’en suis pas encore sorti : j’ai maintenant, une petite pluie fine et je ne vois plus rien…

Le jour va se lever dans quatre heures environ, mais le gros problème en fait, ce sont les sargasses ! Il y en a partout et je passe mon temps à les enlever de l’hydrogénérateur… Je verrais mieux de jour, mais c’est vraiment un gros problème : peut-être que j’ai traversé une zone où il y en a beaucoup, mais là, c’est impressionnant. Je fais des marches arrière… et je m’inquiète de mon hydrogénérateur parce que mon moteur est mal en point : c’est pour cela que ces algues me gênent beaucoup parce que mon énergie vient essentiellement de cet accessoire indispensable…

Il a fait très chaud avant de rentrer dans le pot, mais depuis c’est beaucoup plus agréable et la pluie a rincé le bateau (qui en avait besoin) et j’ai pu prendre une douche. Physiquement et moralement, je commence à être un peu cramé parce que ça a duré vraiment longtemps ce pot au noir. Quand je pense à tous ceux qui m’ont dit qu’en remontant du Sud, c’était plus facile en cette saison ! Là, on a eu un truc bien costaud et j’ai hâte d’en voir le bout…

J’ai choisi un placement plutôt Est en me disant que cela allait se désagréger rapidement, et en sortie, j’étais bien positionné pour mon bateau à dérives droites. Mais j’ai l’impression que Jean (Le Cam) en est sorti déjà depuis hier soir : on n’arrête pas de se retrouver malgré nos petits coups à droite ou à gauche et c’est assez sympa. On va voir ce que ça donne parce qu’en théorie, c’est mieux d’être plus à l’Est pour aborder l’anticyclone. On va voir ce que donne mon placement mais je vais plutôt serrer le vent alors que les foilers vont tirer la barre… Mais bon, je vais devoir naviguer sous J2 et comme je l’ai réparé et qu’il risque d’être sollicité, j’espère qu’il va tenir ! »

Benjamin Dutreux / OMIA-Water Family