12 Février 2021 - 15h51 • 9034 vues

Partager

Article

C'est avec les yeux et la voix plein d'émotions qu'Alan Roura nous livre ses premiers mots sur sa course. 

" Je remercie mon bateau de m’avoir ramené là, c'était ma dernière course avec lui, c’était une manière de lui dire au revoir. C’est un bateau que j’aime beaucoup. C’était le mot de la fin.

Avec du recul, on s’est rendu compte avec d'autres skippers que quand tu pars sur un deuxième Vendée Globe, tu sais à quoi t’attendre, donc tu tires différemment sur le bateau que la première fois. Il y a moins la fougue de la jeunesse. 

C'était un Vendée Globe difficile avec de nombreux problèmes techiques. Il a fallu mettre la course de côté, pour ramener le bateau à bon port. Je suis parti en tant que compétiteur et j’ai fini en aventurier. Je suis très content de voir mes concurrents, ça fait plaisir de se retrouver. C’est un moment de partage car on sait ce qu’on a vécu, on sait la difficulté que c'était et c’est une fierté de se retrouver tous ensemble.

Il y a eu plusieurs courses dans la course, avec différents pelotons. J’ai beaucoup échangé avec mes concurrents, c’était des moments inoubliables, j’ai appris à rencontrer et connaître des marins. C’était une belle bagarre et beaucoup de plaisir à naviguer avec des gens avec un bon état d’esprit.

C’est très étonnant d’arriver de nuit. Et aujourd'hui, même si les quais sont bloqués, la remontée du chenal était très émouvante, très intime. On a fait quelque chose de grand, même si l’arrivée était difficile. C’est un super événement. "