News

Nuit blanche

Virbac Paprec 3
© JM Liot/ DPPI/ Virbac-Paprec Sailing Team

Le ton était donné hier soir. Avec des vitesses moyennes sur 24 heures situées entre 19,6 nœuds et 20,8 nœuds pour les leaders, les marins du Vendée Globe dévalent l’Atlantique Sud comme une piste de Kilomètre Lancé. Les chiffres en disent long sur leur nuit de folie : 498,80 milles en 24 heures (entre 04H UTC ce matin et 04H UTC hier matin) pour Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3), 487,04 milles (entre 05h UTC ce matin et 05h UTC hier matin) pour François Gabart (Macif), à peine moins pour Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) et Alex Thomson (Hugo Boss). Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) plus débridé n’affiche que 429,5 milles au compteur sur 24 heures (entre 03H UTC ce matin et 03h UTC hier matin, au classement de 04 h UTC), mais sa vitesse de plus de 19 nœuds ces dernières heures confirme qu’il n’a rien perdu de son option un peu plus nord.  Ce premier paquet de cinq bateaux file donc à vive allure par un vent idéal pour claquer des records : 18-22 nœuds de nord-ouest.

Sur le pont !

Derrière Alex Thomson en cinquième position et situé le plus au nord de la flotte, c’est une autre histoire. A regarder leurs trajectoires, Jean Le Cam (Synerciel), Mike Golding (Gamesa) et Dominique Wavre (Mirabaud) n’ont pas chômé cette nuit. A coup d’empannages et de changements de voile, les marins ont du faire face à une météo plus compliquée que devant, un vent moins établi et changeant. Au petit matin, le Suisse et l’Anglais sont au coude à coude, tandis notre breton national mène le trio des mousquetaires. A l’arrière de la flotte, ce n’est pas plus simple, avec en prime des vitesses qui chutent et des écarts qui se creusent. Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) a perdu 300 milles depuis hier sur les leaders. Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur), Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) ne vivent pas la même course, avec des moyennes de vitesse situées entre 7 et 15 noeuds. Alessandro di Benedetto (Team Plastique) a traversé cette nuit le 20e parallèle.

Dans les quarantièmes rugissants

Les marins de tête naviguent au niveau du 40e parallèle. La porte des aiguilles n’est plus qu’à 730 milles. Dans deux jours, les bateaux croiseront le cap de Bonne Espérance. Les quarantièmes rugissants… la magie du Vendée Globe !

Le top 5 au classement de 5 heures (4h UTC)

1- Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) à 18 806,8 milles de l’arrivée

2- Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) à 0,8 milles

3- François Gabart (MACIF) à 25,8 milles

4- Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) à 84,4 milles

5- Alex Thomson (Hugo Boss) à 97,2 milles

 

Olivia Maincent

Snap code

Follow us on Snapchat
vendeeglobe2016