14 Février 2013 - 10h11 • 3697 vues

Partager

Article

Pour les deux skippers encore en mer cet adage prend toute sa mesure sur l’Atlantique nord. Si pour Alessandro Di Benedetto, la navigation se fait actuellement au ralenti, pour Tanguy de Lamotte, ce sont les prochaines heures et les prochains jours qui vont lui paraître bien longs, surtout à 558 milles de l’arrivée. Alors messieurs patience car l’Atlantique a définitivement envie de vous garder encore un peu pour jouer avec lui.

À 250 milles du cap Finisterre, Tanguy de Lamotte va devoir composer avec l’arrivée de l’anticyclone qui va littéralement lui barrer la route. Si Initiatives-cœur navigue toujours à une allure raisonnable, à partir de la fin de journée la donne va s’inverser et c’est au pas de sénateur que la monture et son skipper vont gagner mille après mille vers Les Sables d’Olonne. L’ETA de Tanguy se situe à l’heure actuelle dimanche matin entre 6h et 11h, avec une entrée impérative dans le chenal avant 11h. Il lui faudra sinon attendre 18h20 pour se présenter à nouveau.

Actuellement tribord amure, Initiatives-cœur fait travailler le safran bâbord mais suite à une nouvelle collision avec un OFNI, cette fois-ci une bille de bois, le safran tribord a de nouveau été endommagé et si le vent venait à passer au nord-ouest ou au nord, la nouvelle amure pourrait devenir handicapante pour une bonne progression. Affaire à suivre.

Plus au sud, à 520 milles d’Horta (Açores), Alessandro Di Benedetto est quant à lui au ralenti et devrait dans le courant de la nuit prochaine retrouver un flux assez actif de sud-ouest. Pour le moment, Alessandro se remet à la production de salade, répare quelques petits soucis techniques et continue sa cuisine, entre beignets et poissons volants… Team Plastique est ce matin à 1725 milles des Sables d’Olonne.