Actualité

Le bateau neuf d’Andrea Mura est vendu

Mise à l'eau du bateau d'Andrea Mura à Lorient
© Martina Orsini

Résumons : le Sarde SRL, société créée pour soutenir la participation d’Andrea Mura au prochain Vendée Globe, annonçait officiellement hier mardi que le bateau était en vente, dans un communiqué. « C’était une décision très difficile à prendre de mettre en vente ce joyau » construit à Bergame, chez Persico Marine. Et donc au top de la technologie des bateaux de toute dernière génération dessinés par l’association des cabinets d’architectes VPLP et Guillaume Verdier. Présenté à la presse en juin dernier, il était évidemment le seul des six bateaux neufs conçus pour le Vendée Globe 2016 qui se retrouvait dans ce cas, à un an du départ.

Portrait d'Andrea Mura

Pourquoi cette vente ? Andrea Mura expliquait voilà quelques semaines dans ces colonnes que la défection de son partenaire principal - la région Sardaigne (le bateau s’appelait jusqu’ici Vento di Sardegna) – était directement liée à la crise économique en Italie et l’obligeait à chercher de nouveaux partenaires. Cette recherche ayant été infructueuse, il n’avait d’autre choix que proposer à la vente ce 60 pieds IMOCA conçu pour participer au prochain Vendée Globe.

Dans son communiqué d’hier, Le Sarde SRL ajoutait : « nous sommes confiants dans le fait que ce bateau va courir au plus haut niveau et nous souhaitons le meilleur à sa future nouvelle équipe. » Andrea Mura, lui, annonçait sa volonté de rebondir au plus vite : « Je ressens de l’amertume avec cet arrêt brutal, mais ma nature me pousse à rechercher de nouveaux challenges. J’ai déjà en tête de nouveaux projets à mener à bien et de nouveaux records à battre ».

Fatalement, ce bateau de dernière génération, proposé « clés en mains » à un an du Vendée Globe, intéressait déjà. Des rumeurs insistantes sur Internet et les réseaux sociaux avançaient qu’il était déjà vendu. Certaines de ces rumeurs ‘précisaient’ que l’acquéreur serait un homme d’affaires voulant courir le prochain Vendée Globe et certains croyaient même savoir que ce mystérieux marin aurait fait appel à une grande écurie française de course au large pour l’appuyer dans ce projet. Et bien… c’est en grande partie exact !

Desjoyeaux confirme
Michel Desjoyeaux en tête de la Transat en doubleJoint au téléphone hier, Michel Desjoyeaux a confirmé l’information : «nous avons servi d’intermédiaire dans cette transaction, je peux confirmer ça, oui. En revanche, je ne peux pas te dire de qui il s’agit, car j’ai signé un accord de confidentialité en ce sens. » Et à la question « est-ce bien Mer Agitée qui préparera et le bateau et son skipper dans la perspective du Vendée Globe ? », Michel Desjoyeaux répond : « C’est probable. La seule chose que je puisse te dire pour le moment est que le bateau ne restera pas à quai.»

Conclusion : le plan VPLP-Verdier construit chez Persico Marine sera bien au départ du Vendée Globe 2016. Sans Andrea Mura, mais avec à son bord un mystérieux skipper qui souhaite rester discret pour le moment. Nul doute en tous cas que le bateau et l’homme seront prêts : quand on travaille avec Michel Desjoyeaux, il n’y a pas d’autre alternative. Et on voit déjà la toile s’agiter, surfer de supposition en supposition pour tenter de trouver l’identité de l’acquéreur. La nature a horreur du vide.

Bruno Ménard / Agence Mer et Media

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016