Actualité

Le Défi Azimut, belle répétition générale avant le Vendée Globe

Défi Azimut 2016
© Vincent Curutchet / DPPI

Le sixième Défi Azimut se voulait un prologue du Vendée Globe et a tenu toutes ses promesses. C’est à 17h08 vendredi 24 septembre qu’a été donné le départ des 24h Azimut-IMOCA60, une course en solitaire de 215 milles à laquelle ont pris part douze concurrents du prochain tour du monde en solitaire et sans escale. © OLIVIER BLANCHET / DPPI / Vendée Globe« L’objectif de ce parcours était de tester toutes les allures », explique Jacques Caraës, le directeur de course.   « Le fait qu’il n’y ait pas d’incident était une priorité, nous ne souhaitions pas faire prendre de risques aux coureurs sur un parcours trop côtier avec potentiellement des bouées de casiers et des pêcheurs sans AIS. Nous avons donc imaginé un parcours très au large. La course a commencé par du reaching, allure favorable aux IMOCA à foils. Puis les marins ont enchaîné avec un long bord de près d’une dizaine d’heures. On a constaté que les foilers ont bien évolué à cette allure et font désormais pratiquement jeu égal avec les meilleurs bateaux à dérives droites. Le parcours a été conclu par un final au portant avec quelques empannages à négocier. La météo a joué en notre faveur avec de bonnes conditions de vent (de 8 à 20 nœuds) et de mer. »

24h Azimut : Trois foilers aux trois premières places
En tête quasiment de bout en bout, Armel Le Cléac’h a remporté ce grand parcours du Défi Azimut coupant la ligne peu avant midi samedi. « Ce n’était certes pas encore l’heure de la grande confrontation des Sables d’Olonne, mais il est toujours intéressant de se jauger par rapport à la concurrence », a déclaré le skipper de Banque Populaire © Vincent Curutchet / DPPIVIII à son arrivée à Lorient. « Nous avons régaté au contact, au sein d’une flotte de monocoques IMOCA performants, sur un parcours réduit, avec cependant de nombreux changements d’allures et dans des conditions très variées. Nous sortons à notre avantage de cette opposition et c’est naturellement bon pour le moral et pour la confiance. » Vingt minutes dans le sillage Armel Le Cléac’h, Morgan Lagravière a signé une très belle deuxième place. De quoi satisfaire le jeune skipper de Safran : « Nous avons effectué pas mal de modifications sur le bateau ces derniers mois, notamment au niveau des foils : on avait besoin de se confronter et se rassurer sur les performances du bateau. Le constat est positif. Faire deuxième derrière Banque Populaire et devant des ténors de la série, je suis content de la performance ! On savait qu’on avait un super bateau, une équipe performante, mais c’est toujours bien de le prouver aux autres. Ce sont des points marqués mais notre confiance était déjà là. » Les IMOCA à foils ont trusté le podium puisque c’est le Maître CoQ de Jérémie Beyou qui a pris la troisième place.
« Étonnamment, c’était un parcours favorable aux bateaux à dérives et ce sont les foilers qui sont devant, mais ils sont devant parce qu’ils ont tiré les meilleurs bords ! », analyse Paul Meilhat, 4e à bord de SMA. Même constat pour Yann Eliès, 7e sur Quéguiner – Leucémie Espoir qui ne cherche pas d’excuses : « Les foilers ont pris le dessus mais cela est lié au fait que nous, les bateaux à dérives, n’avons pas tiré les bons bords. Nous avons, de fait, navigué sur un mode un peu haut, un peu en travers de la piste, or il fallait privilégier la vitesse. Au final, ce sont ceux qui ont le mieux régaté qui sont devant car le parcours ne favorisait pas un type de bateau plus qu’un autre. »

Tour de l’île de Groix : la revanche des dérives droites
© Vincent Curutchet / DPPIDimanche, les skippers ont à nouveau régaté, en équipage cette fois, avec des membres des équipes techniques et des invités. La journée a débuté par des runs de vitesse sur une distance d’un mille nautique. C’est le Safran  de Morgan Lagravière qui a réalisé le meilleur chrono. Dans la foulée, les bateaux ont pris le départ du traditionnel Chrono Azimut-Tour de l’île de Groix. La régate a battu son plein tout au long de ce parcours d’une vingtaine de milles. Paul Meilhat et ses hommes l'ont emporté sur le fil face au PRB de Vincent Riou, dont l'écoute s'est prise dans le radar dans l'ultime virement de bord. Vincent Riou qui reste pour autant détenteur du record de tour de l'île de Groix, avec un temps de 1h 08 mn et 10 sec établi l'année dernière.
Prochaine course pour les skippers IMOCA : le Vendée Globe, dont le départ sera donné aux Sables d'Olonne le 6 novembre à 13h02...
 


Classement des 24h Azimut - IMOCA60
1. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) : arrivée à 11h56'26", temps de course 18h48'26"
2. Morgan Lagravière (Safran) : arrivée à 12h16'26", temps de course 19h08'26"
3. Jérémie Beyou (Maître CoQ) : arrivée à 12h20'30", temps de course 19h12'30"
4. Paul Meilhat (SMA) : arrivée à 12h24'24", temps de course 19h16'24"
5. Vincent Riou (PRB) : arrivée à 12h27'58", temps de course 19h19'58"
6. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) : arrivée à 12h28'17", temps de course 19h20'17"
7. Yann Eliès (Quéguiner - Leucémie Espoir) : arrivée à 12h49'40", temps de course 19h41'40"
8. Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord) : arrivée à 13h26'17", temps de course 20h18'17"
9. Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) : arrivée à 14h26'48", temps de course 21H17'48"
10. Bertrand de Broc (MACSF) : arrivée à 14h29'45", temps de course 21h21'45"
11. Tanguy de Lamotte (Initiatives-Cœur) : arrivée à 14h36'00, temps de course 21h28'00"
Conrad Colman (100% Natural Energy)- abandon

Classement du Tour de l'île de Groix
1. SMA – Paul Meilhat / 1h32’41’’
2. PRB – Vincent Riou / 1h33’07’’
3. Safran – Morgan Lagravière / 1h34’30’’
4. Edmond de Rothschild - Sébastien Josse / 1h36’17’’
5. Maître CoQ – Jérémie Beyou / 1h36’32’’
6. Le Souffle du Nord – Thomas Ruyant / 1h43’50’’
7. Initiatives Cœur – Tanguy de Lamotte / 1h44’22’’
8. MACSF – Bertrand de Broc / 1h47’33
9. 100% Natural Energy – Conrad Colman / 1h52’41’’
10. Bureau Vallée – Louis Burton / 1h53’50’’

Runs de vitesse
1. Morgan Lagravière (Safran) - 3'19"
2. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) - 3'26"
3. Paul Meilhat (SMA) - 3'46"

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016