14 Novembre 2016 - 19h05 • 18769 vues

Partager

Article

Dans le Pot au Noir, incertitude météorologique oblige, il y a toujours des gagnants et des perdants. Dans la première catégorie, on trouve Alex Thomson, solide leader du huitième Vendée Globe. Paul Meilhat fait également une bonne opération. Il est ce soir dans le Top 5. Parmi les sept concurrents de tête, Paul est le seul à ne pas avoir concédé de terrain sur Thomson ces dernières 24 heures. Yann Eliès, lui aussi, semble bien s’en sortir dans la zone de convergence intertropicale. Plus au Nord, Tanguy de Lamotte est désormais au mouillage à Mindelo (Cap-Vert). Il nous a donné quelques nouvelles avant d’entreprendre des réparations suite à la rupture de la tête de mât de son bateau samedi dernier…

© B.Carlin / SMAAvec 321,7 milles parcourus en 24 heures (depuis 18h hier), Paul Meilhat est le concurrent du Top 7 qui s’en est le mieux sorti. A titre de comparaison, Alex Thomson a parcouru 299 milles, Jérémie Beyou 277 milles et Armel Le Cléac’h 267 milles… Résultat pour Paul, deux places de gagnées. Au pointage de 18h ce lundi, le skipper de SMA est 5e et premier bizuth. D’autres marins ont subi un peu plus durement les affres du Pot au Noir. Hier soir, Morgan Lagravière était devant Paul Meilhat. Morgan accuse désormais un retard de 25 milles…
Juste derrière, Yann Eliès (8e à 18h) fait lui aussi un bon coup et recolle sur le paquet de tête. Thomas Ruyant et Jean Le Cam, respectivement 9e et 10e, rentrent dans le Pot au Noir et Jean-Pierre Dick (11e) n’est pas bien loin non plus. Pour les autres, le Pot au Noir n’est pas encore d’actualité mais nul doute qu’ils commencent à y penser…

Des nouvelles de Tanguy de Lamotte, au mouillage à Mindelo
Dans une vidéo envoyée en fin d’après-midi, Tanguy de Lamotte nous a donné des nouvelles fraîches : « Je suis arrivé à Mindelo, entouré de bateaux aux mouillages. J’avais un petit comité d’accueil avec pas mal de plaisanciers. Ils ont bien tous eu l’information qu’il ne fallait pas m’aider. Ils m’ont regardé faire mon mouillage en solitaire. Je suis mouillé sur une bouée par l’arrière pour essayer de rester stable. Il y a encore pas mal de houle. Pour le moment je ne peux pas faire d’intervention dans le mât. Je vais voir si ça se calme dans la soirée. Je vais préparer ce qu’il faut pour gérer la réparation là-haut, sortir le matériel et vous tenir au courant ! »

Didac Costa poursuit sa chevauchée
Reparti des Sables d’Olonne quatre jours après le reste de la flotte, Didac Costa continue sa descente dans un flux modéré Nord-Ouest, 1800 milles derrière le leader Alex Thomson. Le skipper espagnol a dépassé la latitude du détroit de Gibraltar et devra prochainement négocier le passage de Madère et son dévent. Malgré son retard, Didac se dit très heureux d’être de retour dans la course « Je dois prendre le rythme et prendre confiance dans le bateau. C'est étrange de naviguer sans adversaire autour de moi mais cela n'altère en rien ma motivation. »

OB / M&M