Un jour, un livre...

Dictionnaire de Marine à voile

Thomson coucher soleil
© Alex Thomson/ Hugo Boss

« Alizés, alisés (Vents). Trade winds. Vents qui, entre les côtes occidentales de l’Afrique et celles de l’Amérique qui leur sont opposées, soufflent habituellement de l’Est au Nord-Nord Est dans le Nord de l’équateur, et de l’Est au Sud-Sud Est, dans le Sud de ce cercle ; leur limite dans le Nord et dans le Sud, avoisine les tropiques, et leur zone de démarcation, comprenant une ceinture qui s’étend à quelques degrés de la ligne équatoriale, particulièrement dans le Nord, est une région où règnent, le plus souvent, des calmes prolongés, qui sont, spécialement, nommés Calmes de la ligne.

Lorsque le soleil est dans l’hémisphère septentrional, les vents Alizés soufflent dans cet hémisphère avec moins de force qu’à l’ordinaire, et plutôt, en se rapprochant de l’Est que du Nord-Nord Est ; de l’autre côté de l’équateur, ils soufflent alors, mais avec plus d’intensité que d’habitude et plutôt en se rapprochant du Sud-Sud Est que de l’Est : c’est le contraire quand le soleil est dans l’hémisphère austral. 

On retrouve les vents Alizés à l’Ouest de l’Amérique ; mais, dans la région des calmes profonds et prolongés dont nous avons parlé plus haut, on rencontre, plus particulièrement, des grains.

Telle est la direction habituelle des vents Alizés, et il faut ajouter que, à quelques grains près, le temps est généralement beau sur les mers qu’ils parcourent ; cependant, on voit, quelquefois, dans leurs parages, s’élever des vents qui proviennent de toutes les autres directions, même les plus opposées à la leur, et qui peuvent se produire, pendant quelques temps, avec assez de violence. C’est, ordinairement, dans l’hémisphère où se trouve le soleil et près des terres, que ces anomalies se manifestent. Comme, pourtant, les vents Alizés tendent par la nature des choses, à reprendre leur empire, leur rétablissement ne survient pas, toujours, sans secousses ; il peut même être accompagné d’une de ces perturbations redoutables de l’atmosphère que l’on nomme Ouragans. Toutefois, il est fort rare de voir éclater un ouragan loin des îles ou des continents.

Le voisinage des côtes influence la direction ainsi que la force des vents Alizés ; et, sur plusieurs d’entre elles, on trouve le retour alternatif des brises dites de terre, et du large ou de mer.

On donne, habituellement, le nom de Vents généraux aux vents Alizés du Sud de l’équateur ; c’est probablement parce que ces vents règnent dans presque toutes les mers situées entre l’équateur et le tropique du Capricorne.

Autrefois, les vents Alizés étaient, par quelques personnes, appelés Vents du commerce (Trade winds). »

 

Extrait par DBo. du livre de :

De Bonnefoux & Pâris - Le dictionnaire de la Marine à Voile (1856) - Édition de La Courtille

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016