Analyse météo

Que se passe-t-il quand le front passe sur les concurrents ?

Analyse météo le 22 Novembre 2016 à 18h00
© Great Circle

© Great CircleAlors que les quatre premiers concurrents poursuivent leur route à 20 nœuds de moyenne bien en avant du front, Maître CoQ et SMA ont dû empanner après son passage et Safran n’est probablement pas très loin de devoir suivre la même route. 

Que se passe-t-il au passage de ce front (limite Ouest de la zone de vent fort en rouge) qui suit le groupe de tête depuis plusieurs jours ?

En avant du front froid, le vent souffle de Nord, ce qui permet aux concurrents de naviguer bâbord amures à des vitesses très élevées et de surcroit sur la route directe. Ce sont des conditions musclées, mais idéales. Lorsque le front les rattrape, il y a des grains avec beaucoup de pluie et des rafales. Une fois le front passé, le vent mollit et tourne à l’Ouest. Les bateaux se retrouvent donc au vent arrière dans un vent plus faible. Ils ne peuvent plus faire la route directe. Les écarts se creusent alors rapidement avec le groupe de tête qui navigue toujours à 20 noeuds sur la route du © Great Circlecap de Bonne-Espérance.

Les skippers qui naviguent au large du Brésil sont encore moins bien lotis. Là où les premiers naviguaient il y a trois jours à 19-20 nœuds dans un vent d’Est soutenu, le deuxième groupe doit maintenant traverser une large zone anticyclonique avec des vents variables faibles (en bleu sur la carte). 

La situation météo a toujours favorisé les premiers depuis le départ, mais la roue pourrait tourner si le vent finit par mollir sur la tête de la course.  Le deuxième groupe pourrait revenir avec la prochaine dépression. 

Christian Dumard & Bernard Sacré / Great Circle

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016