05 Décembre 2016 - 16h16 • 33002 vues

Partager

Article

Romain Attanasio, skipper du bateau Famille Mary - Etamine du Lys a heurté un OFNI (objet flottant non identifié) aujourd’hui lundi 5 décembre aux alentours de 12h30 (heure française). Romain se trouvait à environ 470 milles nautiques au sud du Cap (Afrique du Sud) lorsque son bateau Famille Mary - Etamine du Lys est entré en collision avec un OFNI qui a endommagé ses deux safrans.

Romain est en bonne santé et n’est pas en danger. Il a pris la décision de se dérouter vers Le Cap pour tenter une réparation sans assistance. Plus que jamais, Romain est soutenu par ses partenaires Famille Mary, Etamine du Lys et tous membres du Club Sixième océan. Sa compagne Samantha Davies, team manager du bateau a réagi : « J’ai senti Romain touché au début, mais il ne baisse pas les bras et il a déjà retrouvé le moral. Il va tout essayer pour réparer son bateau et poursuivre l’aventure. J’espère qu’il aura un maximum d’encouragements. » Romain Attanasio devrait mettre deux à trois jours pour rallier Le Cap.

Romain Attanasio :
"J’ai senti un énorme choc et vu des morceaux de safrans dans mon sillage. J’ai vite compris ce qu’il s’était passé. Je suis parti à l’abattée, le bateau s’est couché avec le gennaker à contre. J’ai pris mon temps pour redresser la situation. J’ai alors fait un état des lieux des dégâts. Le safran tribord est à moitié cassé, l’autre est beaucoup plus abîmé. Il n’y a pas d’autres soucis à bord : la barre bouge correctement. Il ne semble pas y avoir de problème dans la transmission. Mais il était hors de question de partir dans l’océan Indien dans ces conditions. Je fais donc route vers Cape Town où je devrais arriver mercredi matin. Je n’abandonne pas, je vais me débrouiller tout seul, sans assistance. L'idée est de trouver une baie abritée, de réparer le safran endommagé et remplacer celui qui est complètement cassé (j'ai un safran de spare à bord). Je suis passé par tous les sentiments aujourd’hui. Au moment du choc, j’étais abattu. Je m’imaginais en train d’annoncer à mon fils que je rentrais en avion. Mais le moral est meilleur maintenant. Je ne baisse pas les bras. Je vais perdre une semaine dans l’affaire mais cela n’est pas grave, l’aventure continue ! »