Actualité

Vacations : du bonheur d'être en mer, malgré les galères...

Photo sent from the boat Foresight Natural Energy, on December 8th, 2016 - Photo Conrad ColmanPhoto envoyée depuis le bateau Foresight Natural Energy le 8 Décembre 2016 - Photo Conrad ColmanSplash, welcome back from the mast !Without sounding too mo

Romain Attanasio, Famille Mary- Etamine du Lys
A propos de ses réparations au mouillage :

« Si j’aurais su j’aurais pas venu (rires) ! Qu’est-ce que c’était dur…  J’ai réparé un des safrans et changé l’autre : une sacrée opération. Mais j’avais surtout un délaminage en fond de coque sur une bande de 2 mètres à l’arrière. Réparer ça m’a pris beaucoup de temps hier. J’avais des plaques de carbone qui ont été très utiles. J’ai dû attendre ce matin pour repartir, le temps que la réparation sèche. »

Un épisode atypique :
« C’était spécial de se retrouver au mouillage tout près de la côte en plein Vendée Globe. Le premier jour, des gens me tournaient autour en canoë. Ils venaient me parler et une dame a même voulu me donner un coca et des autocollants. Je lui ai dit que je ne pouvais pas les prendre car je risquais d’être disqualifié. Mais ce qui m’a le plus frappé quand je suis arrivé, c’est le silence. Cela faisait un mois que je vivais dans le bruit et d’un coup… plus rien ! J’ai commencé à parler tout doucement, c’était un drôle de sentiment. »

La confusion des sentiments :
« En cinq jours, je suis passé par tous les sentiments possibles. Au moment de l’avarie, quand j’ai vu les safrans cassés, j’ai cru que j’allais rentrer aux Sables d’Olonne, c’était horrible. Mais  ça y est, je suis de retour en course après ces journées de folie ! J’ai passé deux jours à parler avec un de mes préparateurs. Nous sommes confiants quant à cette réparation même s’il faut toujours rester prudent. Je suis au près dans 25 nœuds de vent, le bateau est sous l’eau, c’est la guerre. Mais c’est top de revenir en course avec d’autres concurrents à proximité (Didac Costa et Sébastien Destremau). »

Photo sent from the boat Famille Mary - Etamine du Lys, on December 7th, 2016 - Photo Romain AttanasioPhoto envoyée depuis le bateau Famille Mary - Etamine du Lys le 7 Décembre 2016 - Photo Romain AttanasioGood Hope - J'espère !

Vacation de 10h avec Romain Attanasio

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

Rich Wilson (Great American IV) :
« Je me sens bien et le bateau est en bon état. J’ai atteint des vitesses qui sont nouvelles pour moi. Il y a trois jours j’avais 40 nœuds de vent et le bateau filait à plus de 30 nœuds ! Ce n’est pas raisonnable car le risque de casse est élevé à ces vitesses.
C’est agréable de naviguer dans un petit groupe, avec Enda (O’Coineen), Pieter (Heerema), Eric (Bellion) et Alan (Roura). Je suis particulièrement heureux d’être au contact avec Eric et Alan, avec qui j’ai sympathisé aux Sables-d’Olonne. On s’envoie des emails et ça m’aide. Nous nous parlons parfois à la VHF quand nous pouvons. Je suis heureux d’être en mer, et je le serai encore plus quand je franchirai le cap Horn.
»
 

Rich Wilson (USA), skipper Great American IV, at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeRich Wilson (USA), skipper Great American IV, au départ du Vendée Globe, aux S

Vacation de 10h avec Rich Wilson

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 


Paul Meilhat (SMA) :

Du froid et du plaisir :
« Je fais le maximum depuis le début, j’essaye de garder le rythme ce qui n’est pas facile tous les jours mais je profite pleinement de cette course. Il faisait assez bon sur le début de l’océan Indien. Après la dépression, le vent a tourné au sud-Ouest et je peux dire que ça caille ! Je descends dans les Cinquantièmes et les nuits sont très froides. Mais il faut s’activer sur le pont alors je me réchauffe. »

La limite des glaces :
« C’est sécurisant de voir où sont les icebergs. Mais prudence car certains sont en-dehors de la zone d’exclusion : Louis Burton a été obligé d’en éviter. Stratégiquement cette zone d’exclusion complique la donne car nous sommes contraints de faire beaucoup de manœuvres pour ne pas y entrer. On enchaîne parfois plusieurs empannages le long de la limite. A terme, on risque de se faire bloquer dans le petit temps car on ne pourra pas aller chercher du vent dans le Sud. »

Aux avant-postes sans foils
© Paul Meilhat / Vendée Globe / SMA« Sur des systèmes météo particuliers, le fait d’être capable d’aller plus vite, de rester  devant un front plus longtemps est un gage de performance et de sécurité énorme dans le Sud. On navigue souvent entre 115 et 130° du vent, des allures où les foils sont vraiment un plus. Pour le moment je m’en sors mais les premiers sont partis très loin. »

La gestion dans la longue durée
« Ce n’est pas forcément la longueur qui est difficile mais plutôt les conditions que nous rencontrons dans le Sud. Nous sommes dans des systèmes dépressionnaires depuis plus de 15 jours. J’ai du mal à me reposer et à me détendre car les mouvements du bateau sont brusques, ça bouge tout le temps. Heureusement qu’il y a des journées un peu plus calmes. »  

Paul Meilhat - SMA premier décembre

Vacation de 12h avec Paul Meilhat

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

Conrad Colman (Foresight Natural Energy) :
« Je rencontre beaucoup de galères mais j’apprécie l’aventure. A chaque problème résolu, je suis encore plus heureux d’être en course. C’est conforme à l’idée que je me faisais du Vendée Globe : cette épreuve se mérite. J’ai du mal à dormir en ce moment car le bateau demande beaucoup d’attention. Mais j’ai l’habitude de gérer en dormant peu car la préparation du Vendée Globe a été très chargée pour moi et ma petite équipe. J’ai pris le rythme avant le départ et j’arrive à garder l’énergie nécessaire !
C’est la guerre dehors, des paquets d’eau s’abattent sur le pont. Mon bateau n’est pas très protégé. Quand je sors, je mets donc mon casque avec une visière. Ce casque est mon meilleur ami car sans lui je ne suis pas efficace dans les manœuvres.
»

Photo sent from the boat Foresight Natural Energy, on December 8th, 2016 - Photo Conrad ColmanPhoto envoyée depuis le bateau Foresight Natural Energy le 8 Décembre 2016 - Photo Conrad ColmanSplash, welcome back from the mast !Without sounding too mo

Vacation de 12h avec Conrad Colman

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016