Actualité

Dick au Horn, Le Diraison à Melbourne

ON BOARD FONDATION OCEAN VITAL / SKIPPER : RAPHAEL DINELLI (FRA)
© RAPHAEL DINELLi / FONDATION OCEAN VITAL / Vendée Globe

Il aura donc fallu 53 jours 18 heures 32 minutes à Jean-Pierre Dick pour passer pour la cinquième fois de sa carrière de skipper, la pointe extrême de l’Amérique du Sud en course. Il concède ainsi six jours et dix-huit heures au leader Armel Le Cléac’h, et deux jours seize heures cinquante minutes à son prédécesseur, Jérémie Beyou. Quatrième au large de la Terre de Feu, le Niçois est toutefois sous la pression de ses deux poursuivants, Jean Le Cam et Yann Éliès qui ne sont respectivement plus qu’à 140 et 150 milles du tableau arrière de StMichel-Virbac. Or les conditions météorologiques ne s’annoncent pas très favorables ces prochaines heures au large de la Patagonie…

 

Quant à Stéphane Le Diraison, il a enfin pu s’amarrer dans le port de Melbourne, au Pier 35 : il a donc fallu quasiment deux semaines à la Compagnie du Lit-Boulogne Billancourt pour rallier la ville australienne après son démâtage le 17 décembre. Sous gréement de fortune et en s’aidant du moteur (après aussi un ravitaillement en mer), le monocoque bleu a été rejoint par son équipe technique qui va expertiser les dégâts avant de prendre une décision pour rapatrier le bateau jusqu’à son port d’attache.

 

DBo. / M&M

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016