Actualité

Avarie de safran maîtrisée à bord de La Fabrique

Banque Image de l' IMOCA de Alan ROURA en vue du Vend
© Christophe Breschi

Alan se trouvait à l’intérieur de son bateau lorsqu’aux alentours de 23h30 heure française hier, un bruit sourd et un choc important l’ont alerté d’une collision avec un OFNI. Immédiatement, le jeune skipper a constaté la rupture nette de son safran tribord et le décalage de la tige en carbone le maintenant à l’intérieur de la coque. Victime par conséquent d’une voie d’eau dans la partie arrière de son IMOCA La Fabrique, à l’endroit où passe ladite tige, Alan a dans un premier temps sécurisé le bateau en isolant le compartiment inondé à l’aide de ses cloisons étanches. 

À la cape, volontairement gîté à 60° en tribord amures afin de stopper l’entrée d’eau, Alan a donc tout mis en oeuvre pour reboucher la voie d’eau, non maîtrisée pendant un bon moment, et n’a donc pu empêcher l’inondation d’une bonne partie du bateau.

Mais peu de dégâts structurels ayant à première vue été provoqués par ce choc - hormis la casse du palier inférieur du safran, pièce en aluminium assurant l’alignement de la tige entre le pont et la partie immergée de la coque - un changement de safran restait envisageable, Alan ayant embarqué un gouvernail de rechange à bord. Calme, maître de la situation et définitivement déterminé à parvenir au plus vite à ses fins, le Suisse de 23 ans s’est vite empressé de s’atteler à la tâche. À peine deux heures plus tard, la pièce de spare était en place : « J’ai attaché mon safran de rechange, je l’ai balancé à l’eau, j’ai tiré dessus comme une mule et c’est rentré ».

La Fabrique, totalement sèche ce matin, a repris sa route et évoluait, au classement de 5h, à 8,7 nœuds, en 13ème position, cap au 100°.

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016