Actualité

Alex Thomson : "Je me battrai jusqu'au bout !"

Alex Thomson (GBR), skipper Hugo Boss, at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeAlex Thomson (GBR), skipper Hugo Boss, au départ du Vendée Globe, aux Sables d'Olonne

" Salut tout le monde. Voilà un nouveau record des 24h. Cela a pris pas mal de temps. J’aurais dû l’avoir battu il y a deux mois. En fait je l’ai battu il y a deux mois mais par seulement un mille. Et il faut que ce soit par plus d’un mille. Donc, oui, je suis très heureux. Mais en réalité, il s’agit surtout d’essayer de m’approcher autant que possible d’Armel. Je trouve ça difficile en ce moment, car je ne réduis pas l’écart autant que j’aurais voulu faire. Il fallait que je sois plus près en sortant de la zone de vents faibles.

Je continue de me battre avec le système de barre – Il y a du jeu dans le système, ce qui fait que lorsque j’atteins des vitesses élevées, le bateau devient un peu difficile à contrôler. J’ai failli effectuer des empannages non voulus en descendant du vent sur les vagues. Cela me rend nerveux et je n’ai pas bien dormi. Et les conditions ne me permettaient pas non plus de dormir. Ce n’est pas quelque chose que je peux réparer maintenant. Je pourrais le réparer, mais il faudrait une demi-journée et je perdrais des milles à faire cela. Du coup je fais avec jusqu’à ce que je ralentis au cours des 24 heures à venir. Cela n’aura pas un grand impact. C’est un peu pénible et il faut que je le surveille. Je me bats aussi avec mon AIS. Je reçois la position des bateaux, mais seulement ceux qui sont très près à un ou deux milles seulement. Je ne suis pas sûr si j’émets un signal. J’ai parlé avec un navire par la radio et ils ne me voyaient pas et ils n’étaient qu’à trois milles. C’est un peu inquiétant, mais nous avons un plan de contingence et je vais essayer de régler ce problème cet après-midi. Il y a toujours des mesures à prendre.

On arrive aux derniers jours. A trois jours de l’arrivée. Tout reste à faire. On verra ce qui se passe. Mais une chose est certaine, je me battrai jusqu’au bout.

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016