20 Janvier 2017 - 11h56 • 14426 vues

Partager

Article

La façade atlantique est souvent balayée par des vent de nord-ouest qui permettent rapidement de toucher terre, mais depuis plus de trois jours, le vent d’est qui souffle sur le Golfe de Gascogne et sur l’Atlantique ne favorise pas vraiment les marins virtuels. C’est donc au près par le sud ou le nord que les joueurs évoluent vers les Sables d’Olonne. Déjà 10 000 marins sont à bon port et l’immense armada qui occupe quasiment l’ensemble de la façade Atlantique, des iles Scilly au Cap Finisterre, comme représenté sur le zoom de l’image satellite, va venir gonfler le classement général.

Après deux petits bords de recalage, Loïck Peyron a terminé sa course à la 8886ème place, le ministe Ian Lipinsky s’offrant quant à lui une très belle 3381ème place.

Proche de l’arrivée, l’ancien champion de moto-cross Jean Michel Bayle, revient pour nous sur sa course. « J’ai pas mal perdu dans la remontée de l’Atlantique Sud. J’ai du me recaler pour bien repartir mais en une journée j’ai tout de même chuté de 20 000 places. J’ai ensuite bien anticipé la remontée vers les Sables en voyant assez vite le grand tour qu’il fallait opérer. En passant par le nord j’ai pas mal gagné de places. Cette course virtuelle a été un très bon moyen pour moi de suivre les véritables marins du Vendée Globe. Je suis vraiment admiratif de ce qu’ils réalisent. Bravo à Armel Le Cleac’h et Alex Thomson pour ce tour du monde, c’est magnifique. Bravo aussi aux premiers marins virtuels car ils ont vraiment bien navigué.

Ce qui est aussi sympa sur le jeu c’est que j’ai reçu environ 200 messages de marins, passionnés de moto et qui ont suivi ma carrière. J’ai pu échanger avec eux et ça aussi ça a été un bon moment. Je pense arriver dans l’après-midi aux Sables d’Olonne et j’espère bien être dans les 20 000 premiers. » Jean Michel Bayle est actuellement à la 19 034ème place et navigue à 67 milles de l’arrivée. 

Pendant ce temps aux Açores …

Si les marins situés au large de la France luttent au près, un peu plus loin dans l’Atlantique, les skippers virtuels qui continuent leur remontée vers la Vendée vont pouvoir bénéficier d’une belle dépression en formation au large des Etats Unis. Ce système va générer des vents assez forts et propices à faire de la vitesse vers la France. En milieu de semaine prochaine, une autre dépression dont la trajectoire sera plus sud, permettra à un grand nombre de marins de fondre vers les Sables à vitesse grand V. Une belle récompense après plus de 75 jours de mer.

Si vous passez à côté du voilier VRNews, n’hésitez pas à laisser un message, ce bateau est le lien entre les joueurs et la rédaction.  Comme nous le mentionnions, le large succès de ce bateau ne nous permet pas de réponde à toutes vos questions. Nous allons, au fil des news, vous apporter quelques solutions, conseils, réponses et autres …

Merci à toutes et tous pour vos messages.

Embarquez pour le tour du monde virtuel rejoignez-nous sur : http://www.virtualregatta.com/