Actualité

Thomas Ruyant sera au départ de la Transat Jacques Vabre en IMOCA

Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine en images
© Pierre Bouras

A bord du Souffle du Nord pour le Projet Imagine, un plan VPLP-Verdier lancé en 2007, Thomas Ruyant a réalisé une très jolie prestation pour sa première participation au Vendée Globe, en 2016. Il était dans le Top 10 quand son IMOCA est violemment entré en collision avec un OFNI. En bon marin, Thomas avait réussi in extremis à sauver son bateau qui menaçait de se disloquer.

La Transat Jacques Vabre en guise de reprise
Fort de cette première expérience, Thomas souhaitait poursuivre l’aventure en IMOCA. Ses recherches ont porté leur fruit car il se voit offrir l’opportunité de participer à la Transat Jacques Vabre 2017 à bord d’un foiler, Malizia II, skippé par Boris Herrmann. « Boris Herrmann, Pierre Casiraghi et le Yacht Club de Monaco m’ont proposé de venir à bord de Malizia II pour un convoyage au printemps », raconte Thomas. « J’ai évidemment accepté. Le courant est très vite passé avec Boris. Nous nous dépensons autant en mer. Nous mettons la même énergie et avons les mêmes objectifs de performance. Comme nous nous sommes bien entendus, nous avons enchaîné cette année avec de longues navigations. Avant cette Transat Jacques Vabre, nous aurons parcouru plus de 4500 milles à deux. Cela va me permettre de mieux appréhender ce nouveau support ! »
Boris Herrmann et Thomas Ruyant formeront donc l’un des 13 duos en lice en IMOCA dans la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné du Havre le 5 novembre prochain, cap sur Salvador de Bahia au Brésil. Les deux hommes auront des arguments à faire valoir. « Boris a récupéré une machine très optimisée par Sébastien Josse et son équipe. Je pense qu’actuellement en 60 pieds IMOCA, c’est un peu l’arme fatale ! », explique Thomas.

© Pierre BOURAS - Le Souffle du NordUn tremplin pour le Vendée Globe 2020 ?
Thomas reste en recherche active de partenaires prêts à le suivre pour une nouvelle aventure planétaire, à l’occasion du Vendée Globe 2020, avec des ambitions sportives encore plus élevées. Thomas Ruyant : « Je suis très heureux de me retrouver au départ d’une grande course océanique après mon abandon malheureux sur le dernier Vendée Globe. Cela rentre dans tous mes objectifs, à savoir pratiquer ma profession de coureur au large et m’engager sur un monocoque de 60 pieds dernière génération, ou en tout cas récent, car c’est sur ce genre de voiliers que je veux me présenter sur la ligne de départ du prochain Vendée Globe. »

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016