En bref

Défi Azimut : un retour et une guest-star

Charal prend son envol
© Yvan Zedda / Défi Azimut

Dernier rendez-vous pour les IMOCA avant la Route du Rhum destination Guadeloupe, le Défi Azimut a tenu toutes ses promesses pour cette édition 2018 : des conditions musclées pour se mettre dans le bain de ce que risquent de rencontrer les skippers en novembre au départ de Saint-Malo, des runs le dimanche sous le vent de l’île de Groix pour dévoiler le potentiel des monocoques et quelques révélations.

Les 24 heures Azimut, un parcours de 250 milles en solitaire, ont tout d’abord confirmé le retour au premier plan de Vincent Riou après quasiment deux ans d’abstinence. A bord de son fidèle PRB, équipé maintenant de foils de dernière génération, le navigateur bigouden a remporté l’épreuve et pris date pour la Route du Rhum. Derrière lui, l’épatante Sam Davies (Initiatives Cœur) confirme son excellent début de saison, tandis que Yann Eliès (UCAR - St-Michel) démontre qu’il n’a rien perdu de sa pugnacité. A noter aussi, l’excellent parcours de Paul Meilhat (SMA), seul des monocoques à dérives classiques à rivaliser avec les foilers dans ces conditions ventées.

Les runs du dimanche matin étaient l’occasion de montrer les progrès accomplis en vitesse pure. Tout le monde attendait de voir comment Charal allait se comporter. Et les observateurs n’ont pas été déçus. Par 25 nœuds de vent établis, le nouveau monocoque de Jérémie Beyou a marqué les runs de son empreinte. Pour la première fois, on a pu voir un IMOCA naviguer uniquement en sustentation sur ses foils. Visiblement, un cap a été franchi. Vivement la Route du Rhum !

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016