En bref

Jean-Luc Van Den Heede remporte la Golden Globe Race

Jean-Luc Van Den Heede, vainqueur de la GGR 2018-2019
© DR

A l’âge de 73 ans, Jean-Luc Van Den Heede a bouclé, mardi 29 janvier, la Golden Globe Race, un tour du monde sans escale en solitaire et sans aide à la navigation, au terme de sept mois d’une navigation hors du temps. Là, où Armel Le Cléac’h a mis plus de 74 jours pour réaliser sa circumnavigation record lors du Vendée Globe 2016-2017, il aura fallu près de 212 jours de mer à Jean-Luc Van Den Heede, qui compte déjà deux podiums (3eet 2e) sur les deux premiers Vendée Globe en 1990 et 1993, un Boc Challenge et autres tours du monde contre vents et courants dominants.

Réplique de la course lancée en 1968 par le journal britannique The Sunday Times, la Golden Globe Race s’est disputée « à l’ancienne », sans moyens de communication modernes. Il y a cinquante ans, Robin Knox-Johnston, anobli depuis, l’avait remporté et, du haut de ses 79 ans, il était aux Sables d’Olonne pour accueillir son brillant successeur. Surnommé « VDH » par le monde de la voile, Jean-Luc Van Den Heede, a mis une centaine de jours de moins que Sir Knox-Johnston.

A bord de Matmut, un Rustler 36 de 10,77m, VDH qui s’est dirigé au sextant a tenu bon même après le chavirage de son bateau en sortie du Pacifique, qui lui valut un rafistolage de son gréement. « C’est plus utile d’avoir du moral que de la force physique », a-t-il déclaré à son arrivée.  

Sur les 18 prétendants de cette expédition au départ des Sables d’Olonne, seuls cinq sont encore en course. Le dernier à avoir disputé la victoire à Jean-Luc Van Den Heede, le Néerlandais Mark Slats a préféré se détourner vers la Corogne pour se mettre à l’abri d’un coup de vent sur le golfe de Gascogne.

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016