Actualité

Sodebo, ambassadeur du Vendée Globe dans la continuité

Conrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy, at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeConrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy, au départ du V

Depuis 2004, les couleurs de la marque vendéenne figurent sur chaque bateau engagé dans le Vendée Globe. La prochaine édition, dont le départ sera donné le 8 novembre 2020, perpétuera la tradition. Sodebo vient en effet de signer un partenariat d’exclusivité, associant plus que jamais son nom à la circumnavigation en solitaire et sans escale.

« Voir Sodebo renouveler son partenariat est une grande satisfaction », se félicite Yves Auvinet, le Président du Conseil départemental de Vendée, actionnaire majoritaire de la SAEM Vendée, la société d’économie mixte qui œuvre à l’organisation du Vendée Globe. « Je prends leur engagement comme le témoignage du travail réalisé ensemble, Département et monde économique, depuis 2004. »

« Construire, progresser et améliorer en permanence notre façon de faire nous poussent à nous inscrire dans la durée », répond Patricia Brochard, la co-présidente de l’entreprise Sodebo. « Lorsque nous œuvrons aux côtés de la SAEM Vendée, nous travaillons de façon collaborative. Nos relations ne sont pas simplement financières : nous nous intégrons à une réflexion globale autour de la voile de compétition. Nous nous efforçons, avec la SAEM Vendée, d’apporter notre contribution. »

Asseoir sa légitimité

Le chemin parcouru par Sodebo est remarquable. L’entreprise vendéenne se lance dans le sponsoring en 1998 aux côtés de Thomas Coville, avec à la clé, une sixième place lors du Vendée Globe 2000-2001. Pour l’édition qui s’ensuit, n’ayant plus de bateau à son nom, elle décide d’investir en tant que partenaire privilégié de la course. « C’est dans les gênes familiaux de se projeter vers l’avenir », sourit Patricia Brochard. « Dans le même temps, l’esprit d’aventure, l’engagement et la forme de liberté qui marquent cette course collaient déjà avec nos valeurs. Nous avons su les intégrer dans un projet de communication au service de l’entreprise. »

« En 1998, Sodebo était leader dans son domaine, mais inconnu du consommateur. Vingt ans plus tard, nous avons bénéficié de 150 millions d’euros de retombées médias. Grâce à notre investissement dans la voile, nous avons largement pallié notre déficit de notoriété initial », se réjouit Pascal Cadorel, directeur de la communication et du sponsoring de l’entreprise familiale. « Plus les gens associent Sodebo comme partenaire de la voile au sens large, plus ils montrent de l’intérêt pour découvrir la marque et ses produits. »

Précurseur à l’époque, la marque Sodebo, co-présidée par les trois filles du couple fondateur, est désormais connue et reconnue. Elle a développé sa légitimité dans l’univers de la voile. Elle surfe sur l’extraordinaire notoriété du Vendée Globe, et sa reconnaissance grandit à mesure que l’image de ce dernier se multiplie sur les chaînes de télévision et de radio, sur le web et dans la presse.

Retombées médias d’exception

Le dernier Vendée Globe a ainsi dépassé toutes les attentes. « Les retombées médias ont tourné autour de 27 millions d’euros (pour 5,32 M€ d’investissement, environ le même montant pour l’édition 2020-2021), soit le montant qu’il aurait fallu mettre sur la table pour avoir la même visibilité ! Pour preuve, un Français sur deux a suivi la course », glisse Pascal Cadorel. « Selon les études réalisées, nous avons gagné sur tous les items stratégiques, de la perception accordée à nos produits à la confiance conférée à la marque. »

Le Vendée Globe fait partie de la vie de l’entreprise. Quelque 130 salariés de la marque se sont mobilisés sur les espaces Sodebo du village de départ aux Sables d’Olonne, et près de 500 d’entre eux sont venus visiter les coulisses de l’événement. « C’est une grande fierté. De savoir quelle visibilité l’événement peut avoir et que les salariés de l’entreprise y sont associés, c’est une forme de reconnaissance », souligne Patricia Brochard. « Cette dynamique interne est l’un des éléments qui ont œuvré pour la reconduction du partenariat. Participer à un événement à forte notoriété nationale et de plus en plus internationale, et qui, plus est, qui se déroule sur nos terres, c’est une chance ! »

La fidélité de Sodebo comme partenaire privé majeur du Vendée Globe, c’est aussi une garantie supplémentaire pour la SAEM Vendée de disposer des moyens nécessaires à la bonne organisation de l’événement.

« Il faut toujours être audacieux dans la démarche ! », souligne Yves Auvinet. « Nous avons construit un événement exceptionnel sur les plans sportif comme extra sportif, en 2016-2017. Nous avons bénéficié d’une météo assez extraordinaire sur les trois semaines de village départ et d’une course sans encombre. Les arrivées successives des concurrents ont pu, elles aussi, se dérouler dans des conditions idéales. Il serait présomptueux de tirer des plans sur la comète pour la prochaine édition, mais la collectivité départementale qui porte le Vendée Globe fera son possible pour retrouver la même dynamique.»

Spectateurs par millions

Environ 2,25 millions de personnes se sont rendues sur l’événement. Et pour 2020, la même jauge de spectateurs est espérée. « Nous avançons gagnant-gagnant pour l’ensemble de nos partenaires. Ce que je souhaite, c’est que la fréquentation durant les trois semaines de village au moment du départ, mais également pour les arrivées, soit aussi importante qu’en 2016-17 », souligne Yves Auvinet.

Le Président du Conseil départemental de Vendée note encore : « Il nous appartient de faire vivre l’immense fête que cette course représente. Nous avons réussi ce pari la dernière fois, dans une période difficile, post-attentats, avec des spectateurs déambulant sur les pontons, heureux d’être là, de participer à l’événement, de partager avec les skippers et leur équipe. Une ambiance telle qu’on les aime ! »

Et Patricia Brochard de surenchérir : « La voile est loin d’être un business, c’est un domaine particulier entre sport et aventure. Il y a tellement de valeurs positives que c’est un sport qui fait du bien. Sur les pontons, trois semaines avant le départ du Vendée Globe, l’ambiance est très particulière, avec beaucoup de respect, de bienveillance, ce qui projette les gens dans un monde merveilleux. Les marins sont des gens extraordinaires tout en restant accessibles. Pour tout cela, c’est un sport assez magique ! »

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016