Actualité

Deux transats en hors-d'oeuvre avant le Vendée Globe

 Départ de la Transat NEW YORK-VENDEE (Les Sables d'Olonne)
© Thierry Martinez / Sea&Co / Ocean Masters

Ces deux courses en solitaire vont offrir l’occasion de se confronter à la concurrence, de se qualifier pour certains, d’engranger des milles pour assurer sa place au sein du peloton du Vendée Globe. Les enjeux sont de taille à quelques mois du départ du Vendée Globe.

 

The Transat CIC Brest – Charleston (départ le 10 mai)

La doyenne des courses transatlantiques, celle qui vu naître le mythe Tabarly, change de peau. Adieu le départ de Plymouth et l’arrivée à Newport, puisque le village de départ s’implantera sur le port du Château à l’embouchure de la Penfeld à Brest quand l’arrivée sera jugée à Charleston. Mais ce qui fait le sel de l’épreuve perdure. Au menu pour la flotte des IMOCA admis au départ, le choix entre deux routes radicalement différentes dans leur philosophie. Au nord, l’orthodromie (la route la plus directe) promet avant tout des vents de face, une mer forte et la possibilité d’aller croiser quelques icebergs sur la route. En choisissant une route nettement plus sud, les solitaires peuvent espérer des vents un peu plus favorables et une mer plus maniable. Mais ce sera au prix d’un allongement de la route de plus de 20%. Pour les foilers, toute la problématique est de savoir si le gain de vitesse espéré suffira à compenser le détour.

Quoi qu’il en soit, cette transatlantique sera l’occasion de faire un premier état des lieux : où en sont les favoris, comment vont se comporter les solitaires qui étrenneront leur monture en course comme Armel Tripon (L’Occitane en Provence) ou Kojiro Shiraishi (DMG Mori) ? Pour plusieurs concurrents, ce sera le baptême du feu en solitaire et en course : Clarisse Crémer (Banque Populaire X), Benjamin Dutreux (Water Family), Kevin Escoffier (PRB), Isabelle Joschke (MACSF) vont ainsi pouvoir démontrer que les milles engrangés en solo en entraînement se seront révélés fort utiles.

Au final, ils seront dix-sept à prendre le départ de cette transatlantique d’est en ouest. Charlie Dalin (Apivia) fort de sa victoire dans la Transat Jacques Vabre, fait figure de favori mais il devra compter avec la concurrence de Thomas Ruyant (Advens for Cybersecurity), Sam Davies (Initiatives Cœur), Yannick Bestaven (Maître CoQ), Boris Herrmann (Malizia II – Yacht Club de Monaco)…

 

New York – Vendée (Les Sables d’Olonne), départ le 10 juin

Dernier rendez-vous avant le Vendée Globe, la course compte à ce jour 27 inscrits. Aux 17 concurrents de The Transat sont venus s’agréger dix nouveaux candidats parmi lesquels on compte Alex Thomson (Hugo Boss), Jérémie Beyou (Charal), Nicolas Troussel (Corum L’Epargne) et Sébastien Simon (Arkéa Paprec). Cette transat d’ouest en est promet d’être rapide et devrait offrir un avant-goût, un peu moins épicé sans doute, de ce qui pourrait attendre les solitaires du Vendée Globe dans les mers du Sud. Mais comment refuser de débouler au portant dans une bonne brise en guise de préparation au Vendée Globe.

Ce sera aussi l’occasion pour nombre de solitaires de vérifier que leur préparation est suffisamment aboutie : Miranda Merron (Campagne de France), Manuel Cousin (Groupe Setin), Alan Roura (La Fabrique) et Maxime Sorel (V and B – Mayenne) auront ainsi enchaîné deux transat pour tester leur matériel. D’autres ont choisi de faire l’impasse sur The Transat et se concentrer sur ce retour express vers Les Sables d’Olonne, à l’instar de Stéphane Le Diraison (Time for Oceans), Romain Attanasio (Pure), Fabrice Amedeo (Newrest - Art et Fenêtres), Conrad Colman (Ethical Power), Pip Hare (Pip Hare Ocean Racing) et Damien Seguin (Groupe Apicil).  Erik Nigon (Vers un Monde sans SIDA) reprendra, quant à lui, sa place à bord après avoir confié son bateau à Clément Giraud pour The Transat.

Pour pouvoir postuler au départ du Vendée Globe, il faut aussi justifier d’une transat en course. Clément Giraud, Nicolas Troussel, Armel Tripon, Isabelle Joschke et Kojiro Shiraishi devront au moins boucler une des deux courses d’avant-saison pour valider leur inscription. Une pression supplémentaire à quelques mois du Vendée Globe.

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016