16 avril 2020 - 09h:55 • 5820 vues

Partager

Article

La crise sanitaire qui ébranle depuis un mois notre société oblige tous les acteurs du monde sportif et économique à s’adapter, dans un contexte d’incertitude. L’allocution présidentielle du 13 avril a toutefois posé les jalons d’une sortie de confinement et d’une reprise possible des manifestations à partir de la mi-juillet. Ces dernières informations permettent aujourd’hui au Vendée Globe de maintenir le cap, en vue d’un départ des Sables-d’Olonne le 8 novembre prochain.

« Le programme technique et sportif des prétendants au tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance est aujourd’hui perturbé par cette crise sans précédent et nous y sommes particulièrement sensibles, a déclaré Yves Auvinet, président de la SAEM Vendée. Depuis plusieurs semaines, la SAEM Vendée est en contact très régulier avec les skippers et tous les protagonistes du Vendée Globe, pour évoquer ces problématiques et proposer des solutions. Notre volonté est d’être en mesure de donner le départ de cette 9e édition le 8 novembre prochain dans les meilleures conditions, tout en restant très attentifs à l’évolution de la situation ».

Les deux transatlantiques en solitaire initialement prévues au programme du championnat Globe Series ce printemps devaient permettre à certains skippers de se qualifier et à d’autres de tester leur monocoque après les chantiers de modification d’hiver.

La classe IMOCA et le département de la Vendée, partenaire majeur de la course, travaillent à finaliser une alternative à la New York Vendée Les Sables-d’Olonne, véritable répétition générale avant le Vendée Globe et course primordiale pour la préparation des skippers.
Son format sera dévoilé prochainement.

En attendant, l’organisation du Vendée Globe demeure vigilante à l’évolution de la crise sanitaire liée au Covid-19 et à ses implications.