12 mai 2020 - 17h:01 • 22061 vues

Partager

Article

Le départ du prochain Vendée Globe se prépare dans un contexte sanitaire et économique incertain. Le Conseil départemental de la Vendée et la SAEM Vendée mettent tout en œuvre pour assurer la bonne tenue de cette 9e édition du Vendée Globe en lien avec ses partenaires, les skippers de la Classe IMOCA, leurs sponsors et les pouvoirs publics.

Le maintien de la course avec un départ le 8 novembre est notre objectif et tout est mis en œuvre en ce sens. Sportivement, rien ne s’y oppose sous réserve bien évidemment de l’avis de l’État. Pour autant, le Vendée Globe, qui est aussi un événement populaire, est un bien public qui appartient aux Vendéens et aux Vendéennes : la présence du public est donc pour nous importante. L’organisation étudie par conséquent l’ensemble des scénarios rendant possible la présence du public dans un contexte sanitaire et économique dont personne ne connaît l’évolution. La décision de maintenir le PC course aux Sables d’Olonne durant toute la durée de la course contribuera d’ailleurs à permettre à un maximum de public de vivre pleinement l’aventure du Vendée Globe.

Une course Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne se déroulera au mois de juillet

En parallèle, l’organisation du Vendée Globe avance en lien avec l’IMOCA avec la volonté d’adapter certaines échéances pour les skippers, notamment la date limite d’inscription repoussée au 1er septembre ainsi que l’organisation d’une épreuve de préparation en solitaire cet été. Alors que les activités nautiques reprennent progressivement, la Classe IMOCA fait évoluer depuis plusieurs semaines l’organisation de la course de préparation, initialement prévue en juin. En accord avec le Département de la Vendée, partenaire principal de l’épreuve, la Classe IMOCA a fait la proposition d’un départ au large des Sables d’Olonne le 4 juillet pour une course en solitaire qui emmène les marins au large de l’Islande, sur le cercle arctique, puis vers les Açores avec un retour au point de départ 10 jours plus tard environ. Le format de l’épreuve a été adapté en profondeur par la Direction de Course et l’équipe d’organisation afin de respecter les mesures de distanciation requises pour les skippers et leurs équipes. Cette étape incontournable de la préparation du Vendée Globe bénéficie du soutien de la Fédération Française de Voile et les demandes d’autorisations sont en cours.