06 Novembre 2020 - 10h00 • 33218 vues

Partager

Article

La 4e édition du Vendée Globe virtuel va réunir un plateau record de skippers. Si les amateurs constitueront le gros des troupes, de grands noms de la voile, à l’instar de Loïck Peyron, et des personnalités passionnées comme Estelle Denis, vont se prendre au jeu !

Déjà 300 000 joueurs inscrits

Il y a quatre ans, le Vendée Globe virtuel avait réuni 450 000 joueurs, et il est fort probable que ce chiffre soit très largement battu. Au matin du départ, plus de 300 000 joueurs sont déjà inscrits, soit plus de deux fois plus qu’en 2016 à la même date. « Sachant qu’énormément s’inscrivent dans les heures qui précèdent le départ, et celles qui le suivent, je pense que nous pouvons dépasser le million de joueurs, explique Philippe Guigné, créateur de Virtual Regatta. « Le grand public ne pourra malheureusement pas être présent dans le chenal le jour du départ. La communion avec des marins avec leurs fans va plus que jamais se faire sur Virtual Regatta, c’est un honneur pour toute notre équipe qui travaille durement ».

Le tenant du titre et recordman du Vendée Globe virtuel au rendez-vous

© / Vendée GlobeLes grands spécialistes sont déjà là. Parmi eux, on retrouvera l’Australien Matt Johnson, 32 ans, tenant du titre du Vendée Globe virtuel et détenteur du record de l’épreuve en 72 jours, 2 heures, 23 minutes et 10 secondes. « C’est une course très intéressante car il y a beaucoup d’options possibles, de modèles météorologiques différents, souligne-t-il. Le meilleur conseil que je puisse donner est de vraiment analyser les prévisions météo, c’est un jeu d’anticipation accessible à tous. Etudiez ce qu’il va se passer et comment réagir. On se retrouve sur la ligne de départ et profitez-bien de la course ! »

 

Loïck Peyron : « Il faut être ‘dessus’ pour bien figurer : le niveau des marins virtuels est exceptionnel ! »
Les inscrits au Vendée Globe virtuel pourront aussi se confronter à des marins de renom, à l’instar de Loïck Peyron, qui a participé à trois reprises au Vendée Globe… sur l’eau. « Je pense être le seul skipper à avoir commencé réellement un Vendée Globe et à l’avoir fini virtuellement, suite à mon abandon en 2008-2009, raconte Loïck. Cette année, je prends le départ de la course virtuelle avec un bateau aux couleurs de Polarys-OSE. Sur Virtual Regatta, la stratégie météo est passionnante sur la longue distance. C’est étonnant car on retrouve le même rythme qu’en vrai au niveau du traitement de la météo. Il faut être dessus pour bien figurer car le niveau des marins virtuels est exceptionnel ! En revanche, on n’a pas à gérer toutes les galères du réel, comme l’angoisse permanente de la casse. Naviguer sans stress, c’est pas mal aussi. J’ai assez de cheveux blancs ! » D’autres skippers ont annoncé leur volonté de participer. Ces marins seront certifiés et le grand public pourra donc les voir dans le jeu.
 

Estelle Denis : « Le Vendée Globe est une aventure humaine incroyable, c’est sympa de pouvoir y participer par procuration »
Egalement inscrite, la présentatrice Estelle Denis, qui aborde son deuxième Vendée Globe virtuel avec enthousiasme : « Le Vendée Globe est une aventure humaine incroyable, qu’on ne vivra jamais. C’est sympa de pouvoir y participer par procuration et de se mesurer à des marins connus, même s’ils sont souvent loin devant ! Je ne navigue pas du tout, je n’ai pas le pied marin et pourtant j’aime beaucoup le côté stratégique des courses virtuelles. Le jeu est très bien fait et grisant. Je vais me connecter très régulièrement et me challenger avec des collègues comme Pierre-Antoine Damecour. »

VENDEE LIVE : rendez-vous tous les jours à 12h30 (en français) et 13h30 (en anglais) - VENDEE FLASH : rendez-vous tous les jours à 18h15 (en français) et 18h30 (en anglais)