13 Novembre 2020 - 05h25 • 89581 vues

Partager

Article

Un très joli mot du bord envoyé cette nuit par une Clarisse Crémer sans fard...

Hello,

Vous me conjuguerez "Faire le dos rond" à toutes les personnes :

Je fais le dos rond

Tu fais le dos rond

Il/elle fait le dos rond...

Bref vous aurez compris, j'ai peur, que dis-je, je flippe grave, à l'approche de la dépression qui approche et je réfléchis donc depuis quelques temps à la stratégie à adopter. Je n'ai pas encore connu d'avarie sévère mais j'ai eu mon lot de petites merdouilles bien agaçantes et parfois énergivores (tout du moins en stress provoqué pour la bizuth que je suis) et je sens bien que chaque gros coup de vent hypothèque un peu la santé du bateau. A l'heure où j'écris, c'est mon hydrogénérateur bâbord qui s'est fait arracher de son support il y a 2h, rien de très grave puisque j'en ai un deuxième et que j'ai une belle réserve de gasoil, mais une fois de plus, c'était un petit coup de stress et surtout cette fois-ci, la fin d'une jolie lignée de siestes bienfaisantes qui ne faisait que commencer. Je souhaiterais ménager ma monture (et mes nerfs) et je cherche tout à la fois à ralentir un peu et à faire de l'Ouest (souvent on fait l'un ou l'autre, je me lance dans
les deux ambitions). Je suis prête à aller visiter l'Atlantique un peu plus longtemps pourvu que Thêta me laisse tranquille...

Ça fait tout drôle quand on a l'esprit de compétition de faire un bord un peu à l'envers de la piste comme je suis en train de le faire, de mettre la course de côté, je n'arrête pas d'être tentée d'empanner depuis un bout de temps maintenant, écrire me fait donc gagner quelques minutes vers l'Ouest ! De toute façon, je n'arrive plus à dormir, mon hydrogénérateur m'a fait monter le palpitant.

Amis routeurs et météorologues chevronnés, vous pourrez lire entre les lignes de ce message qu'il faut être indulgent sur l'analyse de ma trajectoire, j'ai mis sur le haut du panier une carte mystère : "ne pas se faire défoncer"


La bise et bonne nuit !

Clarisse