13 Novembre 2020 - 19h57 • 51057 vues

Partager

Article

Le skipper de Yes We Cam! n’en finit plus de surprendre. Durant les 4 dernières heures, il était même légèrement plus rapide que le leader, Alex Thomson ! Derrière, la flotte se scinde clairement en deux parties distinctes et les écarts vont continuer de se creuser dans les prochaines heures. 

« Si je ne suis pas content là, alors je ne serai jamais content », s’amusait Jean Le Cam dans la matinée. Et le skipper breton a pu garder le sourire toute la journée : à 20h, il ne comptait que 25 milles de retard sur le leader Alex Thomson. Plus incroyable encore, le skipper de Yes We Cam! était plus rapide que son compère d’HUGO BOSS : 19,2 nœuds de moyenne contre 16,7 nœuds lors des quatre dernières heures ! 

Thomson, toujours en tête 

En vieux briscard, Jean Le Cam est passé plus proche du centre de la dépression. Il bénéficie donc d'un peu plus d'air et surtout, son IMOCA (mis à l'eau en 2007) est plus à l'aise dans une mer formée, là où les foilers ne peuvent exprimer toute leur puissance. Dans le même temps, le "roi Jean" contribue à créer un sacré écart avec les autres bateaux à "dérives droites". Dans ce « match dans le match », Benjamin Dutreux fait également une très belle opération, lui qui est actuellement 6e et donc 2e « non-foilers ».

Chez les favoris, derrière Alex Thomson, les positions sont inchangées depuis le début de la journée. Le trio, Thomas Ruyant (LinkedOut, 3e), Kevin Escoffier (PRB, 5e) et Charlie Dalin (Apivia, 7e), qui poursuivent le contournement de la dépression plus à l’Ouest, bénéficiait de 20 à 25 nœuds de vent.

Moins de 5 noeuds de vent pour l'arrière de la flotte

Mais tous n’ont pas des conditions aussi favorables. Après Alan Roura (La Fabrique, 18e) qui émerge à 220 milles d’Alex Thomson, plusieurs skippers sont englués dans du vent très faible. Isabelle Joschke (MACSF), Kojiro Shiraihi (DMG MORI Global One), Miranda Merron (Campagne de France), Ari Huusela (Stark) ou Alexia Barrier (TSE – 4myplanet)...  Ils sont une dizaine à avoir moins de 5 nœuds de vent.

" Cela devrait durer une dizaine d'heures ", confie Jacques Caraës, le directeur de course. En revanche, Thêta devrait s'estomper. " La dépression va continuer de se dégrader et de se décaler dans l'Est, donc les conditions seront plus clémentes pour le reste de la flotte. " Et par voie de conséquence, les écarts vont continuer à se creuser grandement entre les concurrents. 

 

La rédac du Vendée Globe / A.G

 

VENDEE LIVE : rendez-vous tous les jours à 12h30 (en français) et 13h30 (en anglais) - VENDEE FLASH : rendez-vous tous les jours à 18h15 (en français) et 18h30 (en anglais)