08 Décembre 2020 - 11h27 • 17248 vues

Partager

Article

Les modèles montraient depuis plusieurs jours une dépression secondaire qui se formait dans le front d'une dépression située au Sud de la zone d'exclusion des glaces. Nous y sommes.

La dépression secondaire qui était prévue depuis plusieurs jours est au rendez-vous. Une dépression secondaire se forme dans le front d’une dépression plus importante située dans son Sud. Elle peut se creuser très vite et être très violente. Dans ce cas, des vents de 45 nœuds avec des rafales à 60 nœuds et des vagues de neuf mètres sont prévus.

Apivia (Charlie Dalin) a fait le choix de poursuivre sa route en avant de cette dépression, dans le plus fort du vent, tout en essayant de maintenir un cap proche de l’Est afin de rester dans des conditions de mer plus maniables. LinkedOut (Thomas Ruyant) s’est positionné plus Nord. Il arrivera également plus tard sur la zone et devrait donc éviter les conditions les plus difficiles.

Le groupe des poursuivants est positionné dans l’Ouest de la dépression secondaire. Les conditions devraient être musclées, avec un vent de Sud-Ouest d’une trentaine de nœuds dans une mer assez chaotique. La zone la plus dangereuse est dans le Sud, le long de la ZEA. Les vagues peuvent approcher les dix mètres.

Clarisse Crémer (Banque Populaire X) et Romain Attanasio (PURE-Best Western Hotels & Resorts) font toujours route entre l’anticyclone et le système dépressionnaire des bateaux de tête.

Derrière, L’Occitane En Provence (Armel Tripon) a réussi à maintenir une vitesse élevée dans la journée de lundi, ce qui devrait lui permettre d’éviter le plus gros de la dépression qui arrive d'Afrique du Sud. La Fabrique, La Mie Câline – Artisans Artipôle et Time for Oceans devraient passer dans le centre ou au Nord de cette dépression et éviter ainsi de se retrouver coincés au près dans des vents forts, le long de la Zone d’Exclusion Antarctique.

 

 Great Circle / Christian Dumard